Rejoins-nous

International

[Ligue des Champions – 3e journée] Logés à la même enseigne

La 3ème journée de la Ligue des Champions a été difficile pour les clubs français puisqu’aucun d’entre eux n’est parvenu à l’emporter. Au classement, Lyon est toujours en bonne position pour se qualifier, tandis que cela se complique pour Monaco et Paris. Dans les autres rencontres, la Juve et le Borussia ont impressionné.

Si l’on est optimiste, et qu’on souhaite voir le verre à moitié plein, on peut se dire qu’aucune équipe française n’a perdu cette semaine en Ligue des Champions. Si l’on est pessimiste et qu’on souhaite voir le verre à moitié vide, on peut aussi dire qu’aucune d’entre elles n’a gagné. C’est Lyon qui ouvrait le mal pour cette 3e journée sur le terrain d’Hoffenheim. Jean-Michel Aulas avait dit avant le match que de « faire un nul face à cette équipe serait un exploit ». Il a du être content de voir que son équipe a réalisé l’exploit à la suite d’un match assez fou (3-3).

Au vu de la dernière minute de la partie, les lyonnais peuvent nourrir des regrets. Au vu du scénario, il s’en tirent très bien. Car sur le terrain des allemands, les joueurs de Genesio ont souffert. Le club de la ville qui compte moins de 4000 habitants a baladé un OL bien pâle mais sa défense a fait trois cadeaux qu’ont bien su exploiter Traoré (27e, 1-0), Ndombélé (59e, 2-2) et Depay (67e, 3-2), qui croyait peut-être avoir fait le plus dur en redonnant l’avantage à son équipe. Mais l’OL qui avait déjà laissé Kramaric s’offrir un doublé, a craqué au pire des moments, à la dernière minute sur un but de Joelinton (3-3, 92e). Entre déception et frustration, les coéquipiers de Fekir absent pour ce match pourront au moins se dire qu’ils ont toujours le destin entre leurs mains pour la qualification.

Monaco et Paris pas loin de la défaite

Ce destin, les monégasques ne le contrôle plus. Pour la première de Thierry Henry sur le banc d’entraîneur en Ligue des Champions, l’AS Monaco est allé chercher le nul sur le terrain de Bruges. Tout avait pourtant bien commencé pour les rouge et blanc puisque Sylla ouvrait le score peu avant la demi-heure de jeu sur une belle passe de Golovin. Sauf que ce même Sylla a manqué la balle du 2-0 cinq minutes plus tard, après avoir pourtant dribblé le gardien. Sanction immédiate, les Belges ont égalisé sur l’action suivante par Wesley (1-1, 39e). Si plus rien ne sera marqué dans la partie, Monaco est au coude à coude avec Bruges dans ce groupe, et devra battre cet adversaire pour pouvoir, théoriquement, être reversé en Europa League.

Cette deuxième compétition européenne, c’est ce que le PSG veut absolument éviter bien que s’il continue de réaliser la prestation qu’il a réalisé ce mercredi face à Naples, il se dirige droit vers l’Europa League. Suffisants, dépassés et imprécis, les joueurs de Paris ont été méconnaissables face au Napoli de Carlo Ancelotti qui faisait son retour au Parc des Princes pour la deuxième fois. Après une première mi-temps dominée par les Italiens qui menaient à la pause grâce à un subtile lob d’Insigne (1-0, 29e), les joueurs de Thomas Tuchel ont montré un meilleur visage.

Emmenés par un Thomas Meunier conquérant, ils ont d’abord égalisé sur un centre du latéral contré par Mario Ruiz (61e), avant de se relâcher de nouveau un quart d’heure plus tard. En effet Dries Mertens a redonné l’avantage à Naples après un tir contré par Marquinhos (77e). Et alors qu’un PSG médiocre, dans le sillage d’un Mbappé qui n’a pas réussi grand chose et d’un Cavani qui est dans une mauvaise passe, s’avançait vers une défaite, Di Maria a sauvé les siens. D’une frappe lumineuse (2-2, 90+3), l’Argentin lui aussi insuffisant, a permis au PSG d’accrocher un nul inespéré. Les coéquipiers de Neymar devront battre le Napoli en Italie dans deux semaines s’ils veulent se qualifier pour les 8e de finale de la compétition, sous peine d’être reversé en Ligue Europa.

Dortmund implacable, la Juve impassible, le Barça imperturbable

Dans les autres affiches européennes, c’est peut-être le Borussia Dortmund qui a fait la plus forte impression. Face à l’Atlético Madrid, les leaders de la Bundesliga ont été réalistes et impressionnants (4-0) avec notamment un doublé pour Raphael Guerreiro. Le voisin des Colchoneros, le Real Madrid s’est lui fait un peu de bien en battant difficilement Plzen (2-1) grâce au 47 buts dans la compétition de Karim Benzema. Le français devient ainsi le 4e meilleur buteur de la Ligue des Champions. Cette victoire ne devrait cependant pas permettre à Lopetegui de rester à la tête du Real Madrid.

Pour rester en Espagne, le Barça privé de Messi s’est tout de même imposé face à l’Inter (2-0) avec des réalisations de Rafinha et de Jordi Alba, qui n’avait plus marqué dans la compétition depuis 5 ans. Cette victoire combinée au nul de Tottenham sur le terrain du PSV Eindhoven (2-2), permet aux Catalans d’entrevoir déjà la qualification. Enfin, la Juventus de Cristiano Ronaldo, de retour à Old Trafford pour la deuxième fois seulement depuis son départ de Manchester United en 2009, a elle aussi été conquérante. Avec le quatrième but de Paulo Dybala cette saison en Europe, les Italiens toujours invaincus depuis le début de la saison, sont en très bonne position pour passer en huitièmes de finale.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in International