Rejoins-nous

Culture

Ces affaires de racisme qui ont entaché l’image du football

Parmi les révélations des Football Leaks, ces documents confidentiels ayant fuité dans les médias européens, l’affaire de fichage ethnique pratiqué par le PSG a fait grand bruit. Il faut dire que de nombreuses histoires de racisme ont ébranlé le monde du football ces dernières années.

Sport le plus populaire du monde, c’est assez logiquement que le football est touché par les problèmes les plus profonds de notre société. Que ce soit dans les tribunes, dans la sphère médiatique ou même en dehors des stades, les affaires de racisme ont fait la Une, provoquant scandales et indignations.

Bastia dans le collimateur

En France, les premiers cas d’insultes racistes venant des tribunes à l’encontre de joueurs d’origines africaines remontent à la fin des années 80. Mais c’est au début des années 2000 que les affaires vont se multiplier. Le défenseur guadeloupéen Pascal Chimbonda est la victime récurrente d’insultes à caractère raciste, pris à partie par des supporters, lors de son passage par le club corse de Bastia entre 2003 et 2005. Si la Fédération Française de football et le SC Bastia porteront plainte, celle-ci restera sans suite, faute de preuves.

Par la suite, le club corse restera dans l’actualité avec l’affaire Kébé. Lors d’un match de Ligue 2 en septembre 2007, l’attaquant de Libourne Saint Seurin, originaire du Burkina Faso, Boubacar Kébé, est expulsé après un doigt d’honneur envers les supporters bastiais. Pour sa défense, il dit avoir réagi suite à des insultes racistes. Après une plainte contre X, la Ligue de football professionnel retire un point à Bastia, une sanction exemplaire et inédite. Mais l’affaire sera portée en justice et la décision annulée avant qu’une cour d’appel ne condamne le club bastiais à une amende.

En dehors du terrain aussi, certaines sorties médiatiques ont beaucoup fait parlé. On se rappellera ainsi des déclarations de Willy Sagnol en 2014, alors entraîneur des Girondins de Bordeaux, sur « le joueur typique africain », faisant écho à la polémique des binationaux et des quotas en 2011. Mediapart avait publié le compte rendu d’une réunion de la Direction Technique Nationale à laquelle participait le sélectionneur de l’équipe de France Laurent Blanc, où l’on apprenait l’existence de quotas mis en place par les instances dirigeantes du football français pour les joueurs binationaux.

Enfin, plus récemment, la victoire des Bleus au Mondial 2018 a ravivé des élans fachos venant des quatre coins du globe et comparant l’équipe de France à celle d’« Afrique » en raison des origines des joueurs tricolores.


Angleterre, Italie et pays de l’Est, terreaux fertiles

Cris de singe, insultes, jets de bananes depuis les tribunes, la xénophobie gangrène aussi le monde du football ailleurs en Europe. Si les hooligans britanniques entretiennent le nationalisme depuis des décennies, les pays de l’Est et la Russie ne sont pas en reste avec des vagues de fascisme entretenues par des groupes d’extrême-droite virulents.

Plus près de nous, les cas les plus commentés se concentrent en Italie avec en guise de fil rouge l’inimitié entre les ‘tifosi’ et Mario Balotelli. Joueur phare de la squadra azzurra, l’attaquant évoluant actuellement à l’OGC Nice fait constamment l’objet d’attaques racistes de la part de ses propres supporters. A tel point que les autorités du football italien ont décidé d’ériger le joueur au rang d’emblème de la lutte contre la discrimination. Rebelle, Balotelli n’a que faire de cet image et préfère parfaire celle du badboy enchaînant les frasques en dehors du terrain.

Par le passé, plusieurs joueurs (comme Kevin Constant ou Kevin-Prince Boateng) ont déjà quitté le terrain en raison d’injures racistes de la part des supporters ultra-nationalistes. Il faut dire que  certains groupes de supporters (à la Lazio Rome ou à Vérone notamment) sont ouvertement racistes et enchaînent les provocations à l’encontre de certains joueurs de Série A. Avec des sanctions minimes comme répercussion, loin, très loin d’éradiquer le racisme du monde du football.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Culture