Rejoins-nous

Europe

[Europa League – 5e journée] L’espoir n’est pas mort !

Alors que tout portait à croire qu’aucun club français ne verrait les 16e de finale de l’Europa League, la 5e journée a redonné un mince espoir aux supporters bordelais et rennais. Pour les marseillais elle est à classé entre le cauchemar et le rêve hilarant. Dans les autres matchs, les logiques ont souvent été respectées.

Comme quoi, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Et en parlant de peau, les clubs français (hormis l’OM) ont chèrement défendu la leur. À commencer par Bordeaux. Promis à l’élimination, les girondins ont d’abord fait le travail à domicile en battant le Slavia Prague (2-0) après une partie aboutie. De Préville en début de seconde mi-temps et Koundé sur la dernière action ont été les buteurs bordelais, pour la première victoire de ces derniers dans cette Europa League. Les coéquipiers de Benoît Costil ont ensuite eu le plaisir de voir que le Zénith s’était imposé (1-0) face à Copenhague laissant aux girondins la possibilité de se qualifier. Pour ce faire, il faudra l’emporter au Danemark et espérer que le Zénith St-Pétersbourg, déjà qualifié, ne fasse pas de calcul et gagne sur le terrain du Slavia Prague… Compliqué.

Rennes s’offre une finale

Pour Rennes, l’équation est bien plus simple. En cas de victoire lors de la dernière journée contre Astana, les rennais joueront les 16e de finale de la compétition. Tout autre résultat condamnerai les hommes de Sabri Lamouchi qui s’offrent donc une finale au Rohazon Park. Nul doute que les supporters viendront en masse pour soutenir leur équipe eux qui étaient tout de même 500 ce jeudi à Jablonec pour porter haut leurs couleurs. Et les coéquipiers d’Ismaïla Sarr titulaire, leur ont bien rendu. Grâce un beau but de Clément Grenier et, surtout, à une solidité retrouvée, les rennais se sont imposés sur la plus petite des marges (1-0), un score suffisant au bonheur de Sabri Lamouchi et de toute l’équipe, fière d’être toujours en course en Europe. Dans le même temps, les rennais peuvent remercier le Dynamo Kiev d’avoir battu Astana au Kazakhstan (1-0). Grâce aux Ukrainiens, les Bretons joueront ce qui peut s’apparenter à un 32e de finale.

De son côté, Marseille a été… ridicule ou pathétique. C’est au choix. Sans doute un peu des deux au final… Déjà éliminés, les marseillais se déplaçaient sur le terrain de l’Eintracht Francfort, déjà qualifié, pour un match qui comptait pour du beurre. Et dans cette partie sans enjeu, les hommes de Rudi Garcia ont pris une gifle (4-0), montrant peu d’envie, et marquant deux fois contre leur camp par l’intermédiaire de Luiz Gustavo et de Bouna Sarr. Le premier but du milieu de terrain marseillais est d’ailleurs tellement insensé qu’il semble être sorti tout droit d’un match gag. Les finalistes de l’édition précédente n’auront pas du tout été à la hauteur de leur statut et ils devront au moins battre l’Apoel Nicosie au Vélodrome dans deux semaines, ne serait-ce que pour laver leur honneur. Les chypriotes ont d’ailleurs créer la surprise en battant la Lazio de Rome (2-0), déjà qualifié.

Un doublé pour Giroud

Dans les autres rencontres, Arsenal, déjà qualifié a fait le boulot sur le terrain du Vorskla Poltava en gagnant 3-0 avec une équipe très rajeunie. Côté Chelsea, Olivier Giroud s’est distingué face au PAOK Salonique. À Stamford Bridge, l’attaquant français a inscrit un doublé en 10 minutes lors de la victoire 4-0 des londoniens qui s’assurent une qualification facile. Le carton de la soirée est lui revenu au Sporting Portugal qui a étrillé Karabagh (6-1) avec notamment un but de Nani et un doublé pour Bruno Fernandes. Le Milan AC s’est lui aussi bien amusé à domicile contre Dudelange (5-2) tandis que dans ce même groupe, le Betis Séville garde la tête de la poule grâce à sa victoire contre l’Olympiakos (1-0).

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Europe