Rejoins-nous

Premier League

[Premier League – 14e journée] Arsenal régal, Liverpool sur le gong

Arsenal a marqué les esprits en battant Tottenham lors du célèbre derby du Nord de Londres dans un match de dingue. Divock Origi a sauvé in-extremis Liverpool face à Everton et maintien les Reds à la seconde place. Manchester City poursuit sa course en tête, tandis que son voisin United replonge dans ses travers. 

Chaque saison l’affiche entre Arsenal et son rival Tottenham se relève brulante. La rencontre de dimanche l’a bel et bien prouvé avec la folle victoire des Gunners (4-2)  au bout du suspens. La tension était à son comble, puisqu’au coup d’envoi, les hommes d’Emery avaient trois points de retard sur leur voisin et avaient l’occasion en cas de victoire de récupérer la 4e place.

Emery’s touch

Le début du match fut totalement en faveur des joueurs d’Unai Emery. Arsenal ouvre logiquement le score après 10 minutes de jeu, sur un penalty transformé par Pierre-Emerick Aubameyang à la suite d’une main de Vertonghen. Les Canonniers n’ont pas réussi à se mettre à l’abri, laissant un Tottenham à la peine, refaire surface. D’un coup de casque, Eric Dier sonne la révolte et relance les siens (1-1, 31e). Quelques minutes plus tard, Harry Kane a donné l’avantage aux Spurs sur un penalty généreux, avant que le capitaine Hugo Lloris sauve les siens sur une tête de Mustafi détournée sur la transversale.

Au retour des vestiaires, l’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain a fait entrer Lacazette et Ramsey. Un choix payant puisque les Gunners, revigorés, ont totalement écrasé leur adversaire. La révolte a été lancée par Aubameyang, auteur d’un doublé, d’une magnifique frappe enroulée (2-2, 56e), son 10e but en Premier League ! Le pressing d’Arsenal étouffe littéralement les joueurs de Tottenham. L’agressivité et le caractère des joueurs locaux sautent aux yeux. On sent la touche apportée par l’entraîneur Espagnol. Le véritable tournant a lieu à un quart d’heure du terme, avec deux buts coup sur coup, signés Lacazette (3-2, 75e) et Torreira (4-2, 77e). En souffrance, Tottenham termine même la rencontre à dix, suite à l’expulsion de Vertonghen (85).

Au classement, Arsenal double son voisin et grimpe à la 4e place, à un point de Chelsea. Les Gunners invaincus depuis le 18 août surfent sur une série de 19 matches sans défaite (15 victoires, 4 nuls) toutes compétitions confondues.

Liverpool au bout du bout

Ce dimanche a été ponctué par un autre derby brûlant. Celui de la Mersey, entre Liverpool et Everton. La lumière est venue de Divock Origi, alors qu’il n’avait pas joué la moindre minute cette saison en Premier League. Entrée en jeu à la place de Firmino à la 84e minute, il a poussé de la tête un ballon remis en jeu par Pickford alors qu’il allait rebondir derrière la transversale (90e+6) et a fait explosé de joie les supporters des Reds. Sans la manière, Liverpool se rassure mais sa star, Mohamed Salah inquiète, tant il peine a retrouver son niveau incroyable de la saison dernière. Les hommes de Jürgen Klopp restent toujours invaincus cette saison (11 victoires et 3 nuls) et gardent Manchester City en ligne de mire.

Manchester City et Chelsea gagnent, United replonge…

Dimanche toujours, plus tôt dans la journée, Chelsea a repris du poil de la bête après sa défaite à Tottenham le week-end dernier. Dans un duel 100% italien entre Sarri et Ranieri, les locaux ont logiquement remporté la rencontre 2-0 grâce à des buts signés Pedro (4e) et Loftus-Cheek (82e).

De son côté, le leader Manchester City a retrouvé les joies de la victoire. Quatre jours après avoir concédé le nul à Lyon (2-2), l’équipe de Pep Guardiola s’est imposée à domicile contre Bournemouth (3-1). Préféré à Mahrez, l’allemand Leroy Sané a été à l’origine de deux buts : l’ouverture du score de Bernardo Silva (16e) et la troisième réalisation signée Gundogan (79e). Juste avant la pause, les joueurs de Bournemouth avaient égalisé par l’intermédiaire de Wilson (44e) mais ces derniers n’ont pas pu résister aux vagues déferlantes du leader au retour des vestiaire. Dans le même temps, le champion de la saison 2015-2016, Leicester, l’a tranquillement emporté (2-0) face à Watford grâce notamment à un but de Vardy. Pendant que Crystal Palace l’emportait à domicile contre Burnley et se faisait du bien (2-0), Newcastle prenait l’eau à domicile (0-3) face à West Ham et un doublé de Chicharito.

Enfin Manchester United a de nouveau patiné. Rapidement menés 0-2 à Southampton les hommes de José Mourinho étaient mal embarqués. Armstrong a d’abord ouvert le score à la conclusion d’un mouvement initié par Redmond avant que le portugais Cédric double la mise sur un coup franc à la 20e. Après 14 rencontres, United a déjà encaissé 23 buts et comptabilise une différence de -1, une première depuis 41 ans. Emprunté, sans idées de jeu, Manchester United revient dans la partie grâce à Rashford en jambes. L’anglais délivre deux passes décisives pour Lukaku et Herrera en six minutes (33e et 39e) et remet les siens en selle. Rien ne sera marqué en seconde période et José Mourinho et les siens continuent leur début de saison catastrophique. Ils restent à la 7e place à… 16 points du leader City.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Premier League