Rejoins-nous

Premier League

[Premier League – 21e journée] Le champion n’est pas mort

Manchester City a relancé le championnat et s’est octroyé le droit de croire à un deuxième titre consécutif grâce à son succès sur le leader Liverpool, invaincu jusqu’alors. Derrière le combat pour la Ligue des Champions va être serré.

Nouvelle année ne rime pas forcément avec nouveau champion. Liverpool l’a appris à ses dépens sur le terrain de Manchester City ce jeudi en clôture de la 21e journée de Premier League. Alors que les Reds pouvait, en cas de victoire, assommer (définitivement ?) le championnat en prenant 9 points d’avance sur Tottenham et 10 sur City, ils ont vu ces derniers finalement revenir à 4 petites longueurs, à la faveur de leur succès (2-1).

De la folie et du suspense

Pour se redonner de l’espoir, City a mis le bleu de chauffe (vous l’avez ?). Dans un match incroyable et à l’intensité folle, chacune des deux équipes aura eu ses chances. Et c’est City qui a le mieux converti les siennes tandis que Liverpool peut avoir des regrets. Dès la 18e minute, Stones dégageait sur sa ligne un ballon brûlant après un poteau de Mané et une relance contrée par le gardien de City, Ederson, qui aurait pu être l’un des buts gags de l’année. Quelques minutes plus tard, alors que les locaux n’étaient pas au mieux, Agüero a surgit pour inscrire un superbe but (40e, 1-0) d’une frappe puissante du gauche après un contrôle délicieux du droit dans la surface d’Alisson, transpercé sur le coup.

En deuxième période, Liverpool a continué d’attaquer et a égalisé de façon sublime. Après une transversale d’Alexander-Arnorld pour Robertson, ce dernier a remisé à la perfection sur Firmino qui n’avait plus qu’à pousser l’offrande d’une tête plongeante pour redonner espoir à toute une ville (64e, 1-1). Dès lors, le match a pris une tournure plus intense encore et alors que les Citizens semblaient dans les cordes, ce sont eux qui ont repris l’avantage par Sané (72e, 2-1). L’ailier allemand a battu le gardien des Reds qui n’avait jamais encaissé deux buts en Premier League depuis son arrivée cette saison, d’une puissante frappe croisée, poteau rentrante. Malgré d’autres occasions (dont une qui fera péter un câble à Guardiola après selon lui, une faute non sifflée sur Fernandinho) et des parades superbes d’Ederson, Manchester City pouvait souffler et se vanter d’être la première équipe à battre Liverpool en championnat cette saison. Pour les Reds, il faudra vite rebondir et continuer d’engranger pour espérer un premier titre depuis presque 30 ans.

Derrière, c’était la fête

Mardi, après la victoire (1-0) de Leicester sur le terrain d’Everton grâce à un but de Vardy pour le premier match du championnat en 2019, c’est Tottenham qui était aux prises avec Cardiff. Et sur le terrain des gallois, les coéquipiers de Lloris n’ont pas perdu de temps. Ils ont plié le match en une mi-temps grâce à Kane, Eriksen et Son, tous buteurs avant la première demi-heure. Plus rien ne fut marqué ensuite (3-0) et les londoniens en ont profité pour prendre encore un peu plus d’avance sur le 4e du championnat Chelsea. Les Blues ont effet connu une panne d’inspiration contre Southampton (0-0) et restent 4e du championnat juste devant Arsenal qui s’est lui, régalé.

Contre l’avant dernier, les hommes d’Unai Emery ont renoué avec le succès et la prestation aboutie. Faciles vainqueurs (4-1) grâce notamment à des réalisations de Lacazette (premier buteur français de l’année) ou encore Aubameyang, les Gunners restent en course pour la Ligue des Champions mais devront se méfier du retour canon de Manchester United. Les Reds Devils ont en effet encore gagné, cette fois face à Newcastle (0-2). Lukaku et Rashford ont été les hommes providentiels côté mancunien pour permettre à Pogba et ses coéquipiers de rester dans le coup. Donnés pour mort il y’a encore un mois avant l’éviction de José Mourinho, United revient du diable (vous l’avez ?) vauvert et ne compte plus que 3 points de retard sur Arsenal, et 6 sur Chelsea.

Dans les autres rencontres, West Ham 10e du championnat a arraché le nul grâce à un doublé éclair de son attaquant Arnautovic tandis que Burnley est allé chercher la victoire sur le terrain de la lanterne rouge Huddersfield (1-2) dans un match où les deux équipes ont fini à 10. Enfin, la rencontre entre Bournemouth et Watford a connu une première mi-temps insensée et un quart d’heure complètement dingue. Après l’ouverture du score des visiteurs au quart d’heure de jeu, Watford a doublé la mise à la 27e minute (0-2). Dès lors, la folie s’est emparée de la partie. Aké (34e, 1-2) et Wilson (37e, 2-2) ont permis à Bournemouth d’égaliser en trois minutes. Vous croyez que c’est fini ? Oh non. Une minute (!!) plus tard, Watford a repris l’avantage par Sema (38e, 2-3) pour… deux minutes seulement ! Le temps qu’il a fallut aux locaux de Bournemouth d’égaliser par Rémy Fraser (40e, 3-3) et au public de se remettre de ses émotions. Le match s’est terminé sur ce score après un quart d’heure d’anthologie. La Premier League comme on l’aime.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Premier League