Rejoins-nous

Liga Santander

[Liga – 19e journée] Le Barça et l’Atletico s’envolent, le Real réagit

Grâce à un doublé de Luis Suarez et à un Messi recordman, le FC Barcelone s’est tranquillement imposé à domicile face à Eibar. L’Atletico maintien l’écart en battant Levante sur le plus petit des scores (1-0). Le Real Madrid, lui, revient à la hauteur du FC Séville, grand perdant de cette 19ème journée.

Dans cette course effrénée au titre de champion d’Espagne, c’est l’Atletico Madrid qui a ouvert le bal de la 19e journée. Ces derniers n’ont pas manqué l’occasion de revenir à deux points du leader Barcelone ainsi que de conforter leur place de dauphin. Les hommes de Diego Simeone ont signé un précieux succès contre Levante (1-0), dans leur antre du Wanda Metropolitano. C’est Antoine Griezmann qui a délivré les siens, sur penalty (57e).

Encore et toujours Griezmann !

D’entrée, l’Atlético Madrid a imposé un énorme pressing à Levante, qui a eu du mal à contenir les assauts adverses. Le premier à se mettre en évidence a été Antoine Griezmann, tout juste auréolé de son titre de meilleur joueur du mois de décembre en Liga, qui a vu sa tentative croisée du pied gauche passer à côté (5e). De son côté, Koke, idéalement servi par Vitolo dans la surface, a cru ouvrir le score pour les siens, avant que l’arbitre, suite au recours du VAR, n’annule le but pour une faute de Rodri au tout début de l’action (11e). Dès lors, les Madrilènes ont comme perdu le fil du match et rencontré toutes les peines du monde à contourner le bloc bien regroupé de Levante. Thomas Partey (31e) ou encore Antoine Griezmann (35e) ont manqué de précision.

14e but pour Griezmann

La situation a rapidement été débloquée, en début de seconde période. Dans la surface de réparation, Nikola Vukcevic s’est rendu coupable d’une faute de main et après une légère hésitation, l’arbitre a sifflé penalty en faveur de l’Atlético Madrid. Antoine Griezmann ne s’est pas fait prier et l’a transformé en force, du gauche (57e), pour son 14e but de la saison toutes compétitions confondues. Par la suite, les Colchoneros se sont contentés de gérer.

Toutefois, Levante a réellement commencé à se montrer dangereux après l’ouverture du score. Dans la surface de réparation, José Luis Morales a buté sur un Jan Oblak vigilant et auteur d’une parade décisive (70e). Le dernier rempart madrilène a ensuite été suppléé par son capitaine, Diego Godin, qui a contré la tentative du gauche d’Enis Bardhi (81e). Grâce à son homme à tout faire, Antoine Griezmann, auteur de son sixième but sur ses cinq derniers matches, l’Atlético Madrid a préservé son invincibilité à domicile et a conforté sa deuxième place.

Barcelone, sans forcer…

Plus tard, en début de soirée, le FC Barcelone a reprit ses cinq points d’avance sur l’Atlético Madrid en s’imposant facilement face à Eibar. Une première période nonchalante, une deuxième beaucoup plus convaincante : voilà comment pourrait se résumer la victoire nette et sans bavure des catalans contre Eibar, la sixième de suite en Liga. Battus cette semaine en Coupe du Roi par Levante (1-2), les Blaugrana s’en sont remis face au club basque. Ils ont pu compter sur un doublé de Luis Suarez et le 400ème but de Lionel Messi en championnat.

La réception d’Eibar a rappelé l’immense marge de manœuvre des Catalans dans le championnat espagnol. En effet, pendant 90 minutes, les hommes d’Ernesto Valverde ont donné l’impression de pouvoir accélérer quand et comme ils le souhaitaient. C’est d’ailleurs un double une-deux entre Philippe Coutinho et Luis Suarez qui a été à l’origine de l’ouverture du score de l’attaquant uruguayen sur la première frappe cadrée du Barça (1-0, 19e). Jusqu’à cette action, Lionel Messi et ses coéquipiers ne s’étaient pas montrés très dangereux.

… et nouveau record pour Messi

Il a même fallu attendre la deuxième période pour voir le FC Barcelone enterrer le suspense une bonne fois pour toutes. Effectivement, six minutes ont permis à Lionel Messi, transparent avant la pause, de devenir le premier joueur de l’histoire à atteindre la barre des 400 buts en Liga (2-0, 53e) et à Suarez de s’offrir un doublé suite à une touche rapidement jouée par Sergi Roberto (3-0, 59e). Auparavant, l’Uruguayen avait buté sur le gardien adverse malgré un centre parfait de Jordi Alba (56e). Cette victoire laisse le Barça en tête de la Liga.

Un Real Madrid en dents de scie.

Dimanche soir, c’est un Real Madrid extrêmement diminué qui s’est imposé à Séville, face au Betis (2-1), et qui se replace ainsi en 4e position de la Liga, avec le même nombre de points (33) que le Séville FC (3e). Malgré les absences, avant le coup d’envoi, de Lucas Vasquez (suspendu), Thibaut Courtois, Gareth Bale, Tony Kroos, Marco Asensio, Mariano Diaz, Marcos Llorente et Javi Sanchez (blessés), Santiago Solari avait laissé Isco et Marcelo sur le banc pour aligner un inédit 3-5-2.

Et son équipe fut encore davantage handicapée à la pause avec la sortie sur blessure, à un doigt, de Karim Benzema, qui formait le duo d’attaque des Merengue avec Vinicius Junior. Cela n’avait pas empêché les champions d’Europe de bien débuter, ouvrant le score par Luka Modric. Le Ballon d’Or profitait d’une première tentative de Daniel Carvajal, contrée, pour conclure, également du gauche, d’une belle frappe aux 16 mètres, dans la lucarne droite de Paul Lopez (13e).

Mais la suite allait s’avérer plus compliquée pour le Real, dominé en seconde période et logiquement rejoint au score par les Sévillans, à la suite d’un excellent ballon en profondeur de Giovani Lo Celso pour Andres Guardado, qui trompait Keylor Navas, de près (67e). Le VAR confirmait le but. Mais, alors que l’on s’acheminait vers un résultat nul logique, Daniel Ceballos, ancien milieu du Betis entré à la 74e minute, inscrivait un coup franc direct, aux 18 mètres, sur la gauche de Lopez (88e). Superbe, peut -être chanceux, mais si important pour les Madrilènes.

Et derrière ?

L’Athletic Bilbao s’est donné un peu d’air en bas du classement du Championnat d’Espagne (16e) en battant le Séville FC (2-0), pourtant engagé dans la course à une qualification pour la Ligue des champions. Trois jours après un revers à domicile (1-3), en huitièmes de finale aller de la Coupe d’Espagne contre ces mêmes Andalous, les Basques ont donc pris leur revanche, en l’emportant très logiquement, grâce à une grosse performance de leur attaquant, Iñaki Williams. L’international espagnol a inscrit un doublé, en marquant d’abord d’une superbe frappe du côté gauche de la surface (23e), puis en concluant de près, après avoir dribblé le gardien, une folle course de plus de cinquante mètres (84e). Williams n’avait plus marqué à San Mames, en Liga, depuis plus de deux ans (contre Eibar, 3-1, le 4 décembre 2016) !

Alavés, l’équipe surprise de cette première partie de saison à décroché un nul lors du déplacement ô combien compliqué sur la pelouse de Gérone. Pourtant mené au score grâce à un retourné magnifique de Christian Stuani, les visiteurs ont pu compter sur leur homme en forme. Borja Baston a égalisé en seconde période sur une passe par-dessus la défense de Calleri (51e). Sinon, Huesca bon dernier s’est incliné contre Leganés (1-0) tandis que Valence a encore été accroché à domicile (1-1) cette fois par Valladolid. Enfin, Villarreal continue de couler. Le sous-marin jaune a perdu à domicile (1-2) contre Getafe malgré un pénalty à la dernière seconde raté par Toko-Ekambi.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Liga Santander