Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

[Ligue 1 – 21e journée] Ennui et folie

Des matchs complètement dingues et des purges, voilà comment il est possible de résumer la 21e journée de Ligue 1. Le PSG a égalé un record tandis que Marseille a enfin gagné après deux mois. L’OL a assommé St-Étienne à l’ultime seconde. 

Des week-ends comme ça on en redemande. Et des matchs comme celui de samedi, ou celui de dimanche soir aussi. Commençons par le dernier, le derby, qui a clôturé la 21e journée du championnat. Le contexte était le suivant : St-Étienne restait sur une belle série et venait de dépasser Lyon au classement en montant sur le podium grâce à sa victoire sur Marseille. En Face, l’OL venait d’enchaîner deux nuls médiocres en Ligue 1 (Reims et Toulouse) et ne rassurait pas. Les deux équipes étaient donc opposées hier, lancées dans l’arène d’un stade Geoffroy Guichard chauffé à blanc.

Une histoire de tête

D’entrée, St-Étienne a mis une grosse pression et c’est de façon assez logique que les Verts ont ouverts le score par Hamouma peu après le quart d’heure de jeu sur une belle tête décroisée (1-0). À cet instant et dans un début de match avec beaucoup d’intensité, l’ASSE comptait 5 points d’avance sur son pire ennemi et confortait sa place sur le podium. Oui mais voilà, dans les grands rendez-vous, Lyon répond (toujours?) présent. Et dans cet match au sommet, les lyonnais qui ont mis du temps à enclencher ont ensuite pris le contrôle du jeu, tandis que St-Étienne jouait plutôt en contre. Une belle parade de Ruffier sur un tir de Memphis contre quelques piques stéphanoise et la mi-temps était sifflée par M. Bastien, avec un avantage au score pour St-Étienne.

Le deuxième acte allait alors s’annoncer fou et magnifique. D’entrée, une tête de Fekir claquée par Ruffier donnait le ton. Ensuite venait le tournant du match. Anthony Lopes sortait une triple parade exceptionnel sur une action de classe de Khazri encore très bon hier soir, permettant à son équipe de rester dans le match. Et, lien de cause à effet ou pas, l’OL obtenait un pénalty deux minutes plus tard, que Fekir transformait sans trembler (1-1, 67e). Les Verts, qui fatiguaient, subissaient alors de plus en plus mais parvenait à se créer une incroyable occasion par Diony et Cabella notamment, qu’enlevait encore Lopes bien suppléé par Dubois qui contrait la frappe de l’attaquant. Et dans les cinq minutes de temps additionnel, les Gones ont tout fait pour l’emporter et c’est finalement par l’entrant Dembélé, que l’OL s’est imposé (2-1) grâce à une superbe tête de l’ancien attaquant de Glasgow, après un centre tout aussi parfait de Dubois. Avec ce but du jeune attaquant, l’OL remporte un succès précieux et se relance dans une course au podium qui sera serrée jusqu’au bout.

Succès précieux pour Lille, Marseille repart

Et dans cette course au podium, Lille s’est accroché à sa deuxième place vendredi, en battant Amiens (2-1), dans un match difficile pour le LOSC. En panne de résultat à domicile les hommes de Galtier se sont fait surprendre d’entrée par les Amiénois, avant d’égaliser juste avant la pause par Leão. En deuxième période, les coéquipiers d’un Nicolas Pépé en grande difficulté ont longtemps butté sur la défense picarde, avant de finalement trouver la faille en fin de match par Xeka, auteur d’une tête salvatrice permettant un succès d’une grande importance pour permettre aux Dogues de rester deuxièmes.

Dimanche, Montpellier, lui aussi prétendant au podium après sa bonne première partie de saison se déplaçait sur le terrain de Rennes. Dans ce qui ne fut pas un grand match, les deux équipes se sont séparées sur un 0-0 qui aurait pu basculer en faveur des rennais, qui ont touché deux fois le montant. Plus tard dans l’après-midi, l’OM qui a pour ambition (je vous le donne en mille) le podium, se déplaçait sur le terrain de la faible équipe de Caen. Les olympiens n’avaient plus gagné en Ligue 1 depuis 2 mois et avait besoin d’une victoire, pour essayer de calmer la fronde et de stopper l’hémorragie. Et victoire il y a eu (0-1) avec un but de la tête de Morgan Sanson. Au-delà de ça, pas grand chose à dire sur la performance marseillaise qui fut poussive mais le résultat comptable et l’unique chose dont se satisferont les sudistes.

Strasbourg en passe 5, le PSG 9 !

Dans les autres matchs du dimanche, Bordeaux s’est imposé à domicile face à Dijon (1-0) tandis qu’Angers l’a emporté à la dernière minute contre Nantes (1-0). Les nantais sont sur une très mauvaise série et ont surtout perdu leur meilleur attaquant Emiliano Sala, parti pour Cardiff. Samedi, soir, Toulouse a gagné sur le même score face à Nîmes pendant que Nice faisait match nul sur le terrain de Reims (1-1), grâce à un pénalty marqué à la 99e !! Et puis Monaco, qui jouait aussi, a tout simplement coulé à domicile. Face à Strasbourg, les monégasques très vite réduits à 10 après l’expulsion de Chadli, ont subi le réalisme froid des Strasbourgeois, 5e au classement.

Le réalisme, les guingampais ont pu voir de près ce que c’était face au PSG. Et plutôt neuf fois qu’une. Dans un samedi après-midi froid du Parc des Princes, les parisiens n’ont pas mis beaucoup de temps à réchauffer un public qui n’attendait que d’être emballé et qui le fut tout d’abord par Neymar. Ensuite, l’ordre se bouscule un peu et les souvenirs doivent être douloureux pour les hommes de Gourvennec. À la mi-temps, les parisiens menaient 3-0, et ils ont continué d’appuyer sur l’accélérateur contre des Bretons totalement dépassés. Au final, Neymar s’est offert un doublé tandis que ses deux compères d’attaque Mbappé et Cavani ont, eux, inscrit un triplé (!). C’est la première fois que deux joueurs d’une même équipe inscrivent deux triplés dans un même match. Meunier a conclu la soirée exceptionnelle des parisiens qui restent donc les leaders incontestés de la Ligue 1.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama