Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

[Ligue 1 – 22e journée] Devant, ça carbure

Lors de la 22e journée de Ligue 1, les équipes de tête se sont toutes imposées, sauf St-Étienne, qui jouera mercredi son match sur le terrain de Nantes. Marseille s’est incliné à domicile tandis que Monaco est très mal en point. 

Si le match ne fut pas épique, le contexte et ce qu’il s’est passé furent, à coup sûr, exceptionnels. Vendredi soir, l’OM recevait le LOSC, dans une ambiance terne, marquée par l’absence d’encouragements et de supporters dans les virages du Vélodrome pour les dix premières minutes. Marseille, dans une situation de crise était dans l’obligation de s’imposer pour espérer croire encore au podium, face à une équipe de Lille qui pouvait prendre 12 points d’avance (avec un match en plus) sur son adversaire du soir. Et si les intentions des marseillais ont été bonnes, la malchance et surtout la VAR sont venus casser les espoirs marseillais.

Marseille et Monaco, ça va pas

Après un but refusé à Radonjic par l’assistance vidéo, c’est une nouvelle fois cet outil qui accordait un pénalty logique aux lillois suite à une grosse faute de Gustavo. Juste avant la pause, Nicolas Pépé marquait le pénalty pour permettre au deuxième de la Ligue 1 de mener 1-0 face à un OM inefficace. Au retour des vestiaires, les deux équipes n’ont même pas eu le temps de jouer 10 minutes qu’un pétard lancé des tribunes a éclaté sur le terrain près des joueurs, conduisant l’arbitre M. Delerue à interrompre le match pendant 38 minutes.

Et comme quand ça ne va pas, rien ne va, Florian Thauvin a été expulsé au retour de cette longue interruption après un tacle non maîtrisé. À 10 contre 11, ce sont pourtant les marseillais qui vont se créer les plus belles occasions face à des Dogues regroupés et prêts à contrer. L’entrée de Mario Balotelli pour son premier match sous le maillot olympien va donner un nouvel espoir aux supporters qui se verront vite retomber dans leur colère et tristesse justifiée après un deuxième but de Pépé dans le temps additionnel (2-0). Une minute plus tard, le 1er but de la recrue Balotelli de la tête sur corner, ne suffira pas (1-2, 90+5). L’OM est 8e et son objectif podium va être très difficile à tenir.

Peut-être, cependant, les marseillais peuvent se consoler en se disant qu’à Monaco, c’est pire. En déplacement à Dijon, les monégasques ont touché le fond, pour le seul match sur le banc de Franck Passy après l’éviction de Thierry Henry et avant le retour de Leonardo Jardim. Un but dans chaque mi-temps pour Dijon (2-0), et l’affaire, rondement menée, permet aux joueurs d’Antoine Kambouaré de respirer et de monter à la 16e place. De son côté, le vice-champion de France continue de creuser et se rapproche du centre de la terre vu comment la situation est chaude. La charge est maintenant sur les épaules de Jardim, qui va devoir jouer les pompiers de service pour sortir l’ASM d’une saison catastrophique.

Strasbourg, Lyon, Montpellier et Paris sourient

Dans le même temps ce samedi, Strasbourg s’imposait (1-0) grâce à un but ô combien important du défenseur Kenny Lala en toute fin de partie (93e). Les alsaciens sont toujours 5e, deux places devant Nice qui s’est lui aussi imposé samedi soir sur le score de 2-0 contre Reims. L’excellent Youcef Atal et le non moins impressionnant Allan Saint-Maximin ont été les buteurs des aiglons, qui continuent leur belle série. Dimanche, c’est Montpellier qui a retrouvé le sourire en gagnant sur le même score à domicile face à Caen. Les héraultais qui traversaient une période moins faste ont pu compter sur Laborde et sur un CSC complètement gag de Baysse pour reprendre leur marche en avant.

Plus tard dans l’après midi, l’OL se déplaçait sur le terrain d’Amiens. Les lyonnais, 3e et qui viennent d’éliminer les Picards (0-2) en Coupe de France dans la semaine, ont connu un match un peu moins facile mais l’ont tout de même emporter (0-1) grâce à une tête de Jason Denayer sur un centre de Memphis Depay au début de la deuxième mi-temps. Pas vraiment flamboyants, les Gones se contenteront d’une victoire qui leur permet de garder Lille à porter de canon (3 points devant) et de rester sur le podium. À 20h, Toulouse et Angers étaient aux prises et malgré deux pénaltys, un pour chaque équipe, le match s’est soldé par un 0-0 après que les gardiens aient tous deux repoussés le tir de 9m.

Enfin, à 21h, le PSG recevait Rennes au Parc, sans Neymar ni Verratti blessés. Cela n’empêchait pas Cavani d’ouvrir le score de la tête (1-0, 7e) après un centre de Di Maria déposé sur le crâne de l’Uruguayen. Pas abattus, les rennais continuaient de jouer dans une première mi-temps où ils auront eu des occasions et ils seront même récompensés avant la pause grâce à Niang, buteur d’une madjer après un centre tendu venu de la droite. Ce même Niang aurait d’ailleurs du être expulsé pour une faute très violente sur Kehrer. Au retour des vestiaires, Paris a mis plus d’intensité et a repris le contrôle du jeu, pour enterrer en une dizaine de minutes, les espoirs rennais. Di Maria d’un subtil piqué, Mbappé après une relance raté et une superbe passe de Draxler et Cavani (pour son 132e but en Ligue 1) sur une offrande magnifique du champion du monde français ont donné 3 buts d’avance aux champions en titre (4-1), qui ne seront plus rattrapés. Avec cette victoire, le PSG reste invaincu et largement leader du championnat, devant Lille et Lyon. Le podium de cette journée, sera t-il celui de cette Ligue 1 ?

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama