Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

[Ligue 1 – 26e journée] Champagne !

Plusieurs équipes ont été à la fête ce week-end, à commencer par Reims qui a impressionné. Le PSG et surtout Monaco l’ont aussi emporté tandis que Lyon, Nice et Lille ont été difficilement reconnaissables.

C’était la fête pour certains ce week-end en Ligue 1. Et celle-ci a commencé dès vendredi soir de façon épicée à Dijon pour les locaux, défaits dans un match peu intéressant face à St-Etienne (0-1). Grace à ce succès et à un but de Subotic après l’heure de jeu, les Verts renouent avec le succès et engrangent 3 points précieux dans la course à l’Europe. À 21h, Lille deuxième se déplaçait à Strasbourg qui s’est un peu fait décrocher du haut du classement. Face à des strasbourgeois solidaires et comme souvent, joueurs à domicile, Lille a été mis en difficulté (1-1). C’est pourtant Ikoné qui avait ouvert le score pour le LOSC (42, 0-1) mais Gonçalves a égalisé après la pause (64e, 1-1) et a ainsi privé les Dogues d’une 6e victoire consécutive à l’extérieur en championnat.

Paris et Mbappé sourient

Samedi, trois matchs étaient au programme de la journée, dont le PSG-Nîmes de 17h. La rencontre, qui semblait être une formalité sur le papier, l’a aussi été sur le terrain. Dominateurs et tout simplement plus fort, Paris n’a pas forcé son talent pour vaincre de courageux nîmois (3-0). Après une mise en route un peu lente, c’est un PSG en mode diesel auquel on a eu le droit, bien aidé par l’ouverture du score de Nkunku avant la pause (40e, 1-0). Meilleur en seconde période, les champions de France ont engranger un 14e succès en autant de sorties à domicile cette saison en L1 (3-0). Mbappé, double buteur, a encore gonfler des statistiques impressionnantes. Il affiche 22 buts cette année et désormais 51 en L1. Il est le plus jeune joueur de l’histoire à atteindre la barre des 50 buts en championnat.

Samedi soir, nous avons eu le droit à deux petits matchs, et deux petites victoires à domicile. La première, pour Guingamp, est cruciale dans la course au maintien. Face à Angers, les guingampais l’ont emporté (1-0) et peuvent toujours croire à un maintien qui sera très difficile à acquérir. La seconde, pour Amiens face à Nice (1-0) est également vitale, puisqu’elle permet aux Picards de rester au dessus de la zone rouge, à la 17e place et surtout de prendre 4 points d’avance sur celle-ci. En face, les niçois enchaînent un nouveau revers et n’avancent plus. Pour rester dans le bas du classement, on peu ajouter que Caen peut s’en mordre les doigts. Face à Toulouse, les Caennais, 19e, avaient en main un succès capital pour la survie en championnat jusqu’à la 91e minute et l’égalisation de Gradel sur un superbe coup-franc (1-1). Ce nul n’arrange pas les Normands qui compte 2 points d’avance sur le dernier mais 4 de retard sur le premier non-relégable.

Reims impressionne, Monaco transformé

Dimanche toujours, Nantes a battu Bordeaux (1-0) grâce à un but de Pallois sur corner. Les bordelais sont totalement en perdition et le club semble s’efface toujours plus du paysage français. Les joueurs, l’entraîneur, les dirigeants, tout s’effrite et la situation, pourtant critique, ne semble pas inquiéter grand monde… À l’inverse, Reims va bien et même très bien. Face à Montpellier, les rémois ont réalisé un grand match (4-2), qui leur permet de monter à la 6e place du classement. Rémi Oudin a inscrit un doublé pour les Champenois qui se retrouvent à 5 points du podium. Montpellier (7e) n’avance plus et voit l’Europe s’éloigner.

À 17h, Marseille se déplaçait à Rennes, qui sort d’une brillante qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Un peu émoussés, les rennais ont mieux commencé le match et vite ouvert le score par André (7e, 1-0). En deuxième mi-temps, un Marseille peu inspiré a quand même réussit à revenir au score grâce au premier but de Valère Germain depuis septembre (51e, 1-1) qui a pris un gros choc à la tête au passage. Ce résultat laisse les marseillais 5e et les rennais 9e.

Enfin, à 21h, Lyon se déplaçait sur le terrain du mal classé Monaco. Et contre une équipe revigorée, les lyonnais se sont cassés les dents et logiquement inclinés (2-0). Tout s’est fait en première mi-temps et en moi de 10 minutes côté monégasque, d’abord avec une frappe sèche et sans élan de Gelson Martins à la réception d’une belle action (19e, 1-0), avant le but du break inscrit par Roni Lopes (27e, 2-0). Sans idée, l’OL aurait tout de même revenir au score mais Memphis a manqué son pénalty, bien détourné par Subasic. Cette convaincante victoire de l’ASM permet à ces derniers de s’éloigner des places de relégation, tandis qu’elle laisse l’OL à la 3e place, loin de Lille et plus proche de St-Etienne après ce week-end…

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama