Rejoins-nous

Europe

Inqualifiable

Le PSG a réussi l’exploit de se faire éliminer par une équipe B de Manchester United au Parc des Princes après avoir gagner le match aller 2-0. Pour la troisième année de suite, les parisiens ne verront pas les quarts de finale de la Ligue des Champions. Porto lui, s’est qualifié en prolongations contre la Roma.

Ça ne pouvait arriver qu’au PSG. Et quand bien même, les parisiens ont déjà connu la douleur d’une élimination cruelle à la dernière seconde en huitième de finale de la Ligue des Champions, celle-là fait, peut-être, encore plus mal. En confiance après son succès convaincant (0-2) à Old Trafford il y a 3 semaines, Paris s’est incliné (1-3) sur son terrain contre un faible Manchester United, privé de 10 joueurs. Déception, déconvenue, désillusion, les mots ne sont pas assez forts pour expliquer ce résultat, qui élimine le PSG de son objectif principal et qui pose 1000 autres questions.

Un fiasco total

Comme un signe précurseur, le PSG a entamé ce match à l’envers, plombé par une grosse erreur de Kehrer. Dès la deuxième minute, le défenseur allemand manquait sa passe en retrait vers Thiago Silva et lançait dans la profondeur Romelu Lukaku qui n’avait qu’à dribbler Buffon avant de conclure le cadeau dans le but vide (2e, 0-1). Après 120 secondes, Paris avait déjà la peur au ventre. Pas idéal comme entame. Néanmoins, les Parisiens ont eu la bonne réaction et ont vite égalisé, grâce à Bernat, parfaitement placé sur un centre tendu de Mbappé (1-1, 13e). Le PSG respirait mieux, et tout était à refaire pour les Red Devils, qui devaient marquer deux buts sans en encaisser pour se qualifier.

Au vu de la physionomie du match, on pouvait se demander comment Manchester pourrait encore marquer. Dominés, les mancuniens n’ont eu le ballon qu’un quart du temps et ne se sont pas procurés d’occasions. Cela ne pouvait que venir d’une erreur individuelle. Et juste avant la pause, c’est Gianluigi Buffon en personne qui se manquait complètement. Sur une frappe des 25 mètres, le très expérimenté gardien venu au PSG pour remporter la Ligue des Champions qui manque à son palmarès, relâchait le ballon dans les pieds de Lukaku, qui n’en demandait pas tant pour inscrire un doublé (1-2, 30e). Contre le cours du jeu, les visiteurs n’étaient plus qu’à un but de la qualification et le PSG jouait maintenant avec les fesses serrées.

La VAR en maître de cérémonie

Moins bonne dans le contenu, la deuxième période de Paris aurait pu être suffisante si Paris n’avait pas fait preuve de… suffisance. Malgré de bonnes situations, un Verratti qui essayait de se démultiplier au milieu et un Di Maria qui ne cessait de tenter, le champion de France n’a pas réussi à inscrire ce deuxième but qui lui aurait fait tant de bien. On y a cru un moment, lorsque Di Maria a fait tremblé les filets après une passe géniale de Mbappé, mais il était en position de hors-jeu. Quelques minutes plus tard, c’est l’attaquant français, qui, parfaitement lancé en profondeur, s’est écroulé tout seul devant De Gea sans pouvoir tirer au but (82e). Comme si toute la pression de cette fin de match à risque avait gelé ses jambes à mesure qu’il s’approchait du gardien espagnol de Manchester.

Il restait cinq minutes à jouer, Paris était mal, mais qualifié. Et puis, tout s’est écroulé. Sur une frappe de Dalot, Kimpembé a contré le ballon en se retournant, laissant penser que Manchester United allait jouer un corner. Mais, après intervention de la VAR et, prévenu par ses assistants vidéos, M.Skomina a décidé d’aller voir les images, pour se rendre compte que le défenseur parisien avait bel et bien contré la frappe du portugais du bras. Sans hésiter, l’arbitre a désigné le point de pénalty, douchant le Parc des Princes déjà bien trempé sous la pluie battante. Marcus Rashford, qui n’avait jamais tiré de pénalty en Coupe d’Europe, a alors pris ses responsabilités et inscrit le but de la qualification en force (90+3, 1-3).

Et maintenant ?

Manchester United n’a pas tiré une fois au but en deuxième période. Et pourtant, à ce moment là dans le temps additionnel, ce sont bel et bien les coéquipiers d’Ashley Young qui continuaient leur chemin. Les dernières tentatives parisiennes n’y changeront d’ailleurs rien et les mancuniens pouvaient exulter au coup de sifflet final. Ils sont la première équipe à se qualifier après avoir perdu 2-0 au match aller à domicile. Pour Paris, c’est la plongée en plein cauchemar. Allongés sur le sol, accroupis sur le terrain, la tête dans les mains, les joueurs ne réalisaient pas. Comme les supporters. Comme Neymar, incrédule sur le bord de la pelouse, lui le grand absent de ce huitième de finale. Mais pourtant si, après le FC Barcelone, après le Real Madrid c’est maintenant bien Manchester qui élimine Paris à ce stade de la compétition. Et les conséquences de cette sortie de route peuvent être désastreuses.

Déjà, l’équipe va forcément changer cet été et il ne serait pas étonnant de voir Neymar ou Mbappé quitter la capitale française au prochain mercato. D’autres joueurs vont aussi s’en aller (Cavani ?) et si l’entraîneur devrait sûrement rester à la barre, il y a encore beaucoup de choses à modifier pour Paris, qui n’arrive donc toujours pas à briller sur le plan continentale. Pire, les parisiens sont même la risée de l’Europe, qui prend un malin plaisir à se moquer d’un club qui a tant investi, pour se faire éliminer si piteusement.

Porto sort Rome

Dans l’autre match de la soirée, il a fallu attendre la prolongation pour que la décision se fasse entre le FC Porto et l’AS Rome. Vainqueurs 2-1 à l’aller, les romains se sont inclinés sur le même score dans le temps réglementaire, avec des réalisations de Soares et Marega pour les portugais, contre un pénalty de De Rossi pour les italiens. À égalité parfaite après 180 minutes c’est donc les prolongations qui ont décidé du sort de ce huitième de finale. Et si les romains ont eu l’occasion par deux fois avec Dzeko de marquer le but de la victoire, ce sont les joueurs du FC Porto qui ont fait le coup parfait grâce à un penalty de Telles (116e, 3-1) après un tirage de maillot de Florenzi dans la surface. Avec ce succès, Porto rejoint pour l’instant Tottenham, l’Ajax Amsterdam et donc, Manchester United en quarts de finale. Le PSG lui, sera devant la télé.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Europe

  • LucAS des AS

    Lucas Moura a qualifié à lui tout seul ou presque son équipe de Tottenham...

  • Ind(RED)scriptible

    Liverpool a réalisé l’impossible en battant Barcelone (4-0) après avoir perdu le match aller...

  • Avantage Angleterre

    Lors de la première manche des demi-finales de l’Europa League, Chelsea et surtout Arsenal...

  • Messiuesque

    Le FC Barcelone a retourné Liverpool (3-0) ce mercredi au Camp Nou lors de...