Rejoins-nous

Premier League

[Premier League – 30e journée] Le mano à mano continue

À huit journées de la fin du championnat, la bataille fait rage pour le titre entre Manchester City et Liverpool, mais également pour une place qualificative entre Tottenham, Arsenal, Manchester United et Chelsea. Et difficile de prédire quoi que ce soit pour le moment, tant les équipes se rendent coups pour coups. Retour sur un week-end fantastique.

C’était la grande affiche de cette 30e journée en Angleterre. Après leurs fortunes diverses en Coupes d’Europe, Arsenal et Manchester United n’avaient pas le temps de souffler, ce dimanche. Pour leur 200e affrontement en Championnat, les rivaux se retrouvaient pour un match capital dans la lutte pour la quatrième place, synonyme de qualification en Ligue des champions la saison prochaine. Au terme d’un choc décevant, ce sont les Gunners, plus réalistes, qui l’ont emporté assez logiquement (2-0) pour reprendre l’ascendant au classement.

Trois jours après sa désillusion à Rennes (défaite 1-3 en huitième de finale aller de la Ligue Europa), le club londonien a fait preuve de plus de maîtrise contre son homologue pas encore remis de ses émotions de mercredi au Parc des Princes. Car malgré les retours de Pogba, aligné à gauche, et Matic, dans le onze mancunien, le bourreau du PSG n’a pas vraiment affiché des allures de quart-finalistes de Ligue des champions. Certes, les Red Devils se sont procurés une foule d’occasions, mais ils ont surtout fait preuve d’un incroyable manque de réalisme dans le dernier geste, à l’image de Lukakaku (9e, 45e et 50e). Fred a aussi vu sa frappe heurter le poteau (19e). Mais il en fallait plus pour dominer une sérieuse équipe d’Arsenal, à défaut d’être brillante.

Unai Emery avait choisi d’afficher un visage offensif, avec Özil, Aubameyang et Lacazette alignés d’entrée. Si le premier a un peu disparu des débats après une bonne première demi-heure, ce sont surtout le deuxième et le troisième qui ont été décisifs. Le Gabonais a fait oublier son penalty manqué contre les Spurs en transformant le sien, obtenu par le Français, pour le 2-0 (69e). Auparavant, l’ancien Lyonnais avait décalé Xhaka, dont le tir puissant avait pris De Gea à contre-pied (12e). Vainqueur de son neuvième match consécutif à domicile en Premier League, Arsenal ne pouvait pas espérer mieux pour préparer la réception du Stade Rennais, jeudi en C3.

Hazard sauve les Blues

Même si Eden Hazard a sauvé les apparences et un point précieux, grâce à son but inscrit dans le temps additionnel (90e+2), les affaires se compliquent quand même pour Maurizio Sarri et Chelsea. À la lutte pour la quatrième place avec Arsenal et Manchester United, les Blues se sont cassé les dents face à une solide équipe de Wolverhampton. Longtemps menés après le but sublime marqué par le Mexicain Raul Jimenez (56e), en contre-attaque, les Blues ont fini par arracher un résultat nul inespéré (1-1), grâce à leur star belge. Ils peuvent lui dire merci.

Car sans lui, on ne voit vraiment pas comment les Londoniens auraient trouvé la solution. Il a fallu attendre le 19e tir de Chelsea pour voir Hazard enfin récompensé. À défaut de pousser, lui et ses partenaires avaient auparavant constamment buté sur le bloc bas mis en place par Nuno Santo, en 5-3-2. Cette organisation était en passe d’avoir raison des intentions des Blues, quand l’ancien Lillois a trouvé l’ouverture d’une frappe puissante à l’entrée de la surface. Rui Patricio était enfin battu après avoir repoussé de nombreuses tentatives de Higuain, Pedro ou encore de Willian (19e, 58e, 60e et 87e).

Pris à défaut plein axe, sur la seule frappe adverse après une remontée de balle ultra-rapide du duo Jota-Jimenez, Chelsea peut s’estimer heureux. Il n’a toujours pas perdu à domicile face à un promu depuis plus de trois ans (0-1 contre Bournemouth en décembre 2015).

Liverpool s’accroche 

Dos au mur après la victoire de Manchester City contre Watford samedi (3-1), Liverpool a bien répondu ce dimanche, en gagnant contre Burnley (4-2). Les Reds sont toujours en course pour le titre, et reviennent ainsi à une longueur des Citizens. Surtout, ils ont préparé de belle manière leur déplacement à Munich pour défier le Bayern en 8es de finale retour de Ligue des champions, mercredi.

À Anfield, tout a pourtant mal commencé pour Liverpool. Jürgen Klopp craignait l’impact physique de Burnley et ses craintes se sont vérifiées quand Westwood a ouvert le score sur un corner direct, sur lequel le gardien des Reds Alisson a été empêché de sortir par trois joueurs (0-1, 6e). M. Marriner n’a rien dit malgré les protestations du Brésilien, finalement averti. Cette décision a décuplé la détermination de Liverpool. Roberto Firmino a égalisé rapidement après une accélération de Salah côté droit, et un centre cafouillé par Heaton (1-1, 19e).

En grande forme ces dernières semaines, Sadio Mané a donné l’avantage aux Reds d’une frappe enroulée parfaite après un excellent pressing de l’équipe (2-1, 29e). Sous un vent très soutenu qui a parfois rendu le match brouillon, Roberto Firmino a fait le break après une nouvelle accélération de Mohamed Salah (3-1, 68e). Après une barre de Mané sur un centre de l’excellent Alexander-Arnold (82e), Burnley est revenu à un but dans le temps additionnel grâce à Gudmundsson (3-2, 90e+1). Mais Mané s’est offert à son tour un doublé pour effacer la déception des deux buts encaissés (4-2, 90e+3).

Tottenham n’y arrive plus

Alors que Mauricio Pochettino a fait un peu tourner après le 8e de finale retour de Ligue des champions contre Dortmund (3-0, 1-0), Tottenham n’a pas réussi à enrayer sa très mauvaise série en Premier League. Les Spurs, qui ont pourtant outrageusement dominé la première période, ont été renversés à Southampton (2-1), pour enchaîner un quatrième match sans victoire (3 défaites, 1 nul) en Premier League. Tottenham a pourtant enregistré le retour de son maître à jouer Dele Alli, et le milieu anglais a débloqué le match d’une belle passe par-dessus la défense, exploitée par Harry Kane (26e, 17e but en PL). Avant cela, les Spurs avaient trouvé deux fois les montants, sur un tacle de Yoshida (21e) sur le poteau et un coup franc d’Eriksen (23e) sur la barre.

Les Saints, étouffés pendant 45 minutes, ont été transfigurés après la pause. Déjà buteur contre Manchester United la semaine dernière, le Français Yan Valery (20 ans) a égalisé en coupant un centre d’Armstrong (76e). James Ward-Prose a ensuite signé un coup franc délicieux dans la lucarne gauche (81e). Les Spurs pointent donc à 13 points du leader City qui a pu compter sur un Raheem Sterling en très grande forme face à Watford. L’ailier anglais a inscrit son premier triplé de la saison en Premier League et compte cette année 18 buts et 15 passes en 36 matchs TCC.

Dans les autres parties, Huddersfield et Fulham qui vont (re)descendre en Championship se sont inclinés respectivement face à Bournemout (0-2) et Leicester, où Jamie Vardy a notamment inscrit un doublé. Le pire, c’est que le 18e, Cardiff, s’est imposé à domicile contre West Ham (2-0) pour prendre donc 11 points d’avance sur le 19e, Fulham. Enfin, Brighton a battu Crystal Palace à Londres (1-2) tandis que, dans un match animé, Newcastle a vaincu Everton (3-2) grâce à un doublé de Perez en trois minutes.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Premier League