Rejoins-nous

Europe

La marche était trop haute

Il n’y a plus de club français en Ligue des Champions. L’Olympique Lyonnais, le dernier d’entre eux, s’est fait sortir par le FC Barcelone au Camp Nou ce mercredi soir en huitième de finale. Un ton en dessous, les lyonnais rentrent la valise pleine. Liverpool, lui, rentre avec le sourire, après sa victoire et sa qualification contre le Bayern.

Le Barça était trop fort. Tout simplement. Et Lyon n’a jamais été virtuellement qualifié, contre une équipe qui n’est pas de son calibre. Après le match nul (miraculeux) 0-0 à l’aller, l’OL pouvait avoir une étreinte d’espoir avant de défier le FC Barcelone dans son antre du Camp Nou. Mais rapidement dans ce match retour, les blaugrana ont montré qu’ils n’étaient pas là pour plaisanter et qu’ils faudrait que les lyonnais fassent le match parfait pour espérer entrevoir les quarts de finale de la compétition qu’ils n’ont plus atteint depuis 9 ans.

Messi était en feu

Dès les premières minutes, ce sont les hommes d’Ernesto Valverde qui mettaient la pression et rapidement, Anthony Lopes s’est mis en évidence sur une frappe de Leo Messi. Quelques minutes plus tard, c’est encore La Pulga qui mettait la défense lyonnaise à terre et en l’occurence Jason Denayer qui manquait son tacle et offrait un pénalty aux catalans. Messi ne se faisait pas prier et transformait l’offrande d’une délicieuse panenka (17e, 1-0). Quelques secondes après, Anthony Lopes, encore lui, intervenait dans les pieds de Coutinho, mais se blessait. Après un long temps mort, le gardien franco-portugais décidait de tenir sa place malgré tout.

Le temps pour lui, de prendre un but de Coutinho après une action sublime des barcelonais où Suarez mettait en orbite son coéquipier et ami Phillip Coutinho qui n’avait plus qu’à pousser la balle au fond (31e, 2-0). Peu après ce second but, Lopes, blessé, sortait en pleurs, remplacé par Gorgelin. Entre temps l’OL a tenté de réagir, en vain. La meilleure occasion de l’OL en première période restera cette frappe de Ndombélé, le meilleur lyonnais sur la pelouse avec Fekir, qui a fait passer quelques frissons dans les tribunes garnies du Camp Nou à la 10e minute.

Quelques minutes d’espoir

Au retour des vestiaires, Lionel Messi, toujours lui, donnait de nouvelles sueurs froides à l’arrière garde lyonnaise composée de Denayer, Marcelo et Marçal. C’est d’ailleurs ce dernier qui enlevait le petit piqué du meilleur buteur du Barça sur sa ligne, alors qu’il prenait la direction des filets. Moins en verve, les barcelonais ont baissé de rythme et se sont fait surprendre, sur l’une des seules occasions lyonnaise. Après un corner et un mauvais renvoi de Busquets, Tousart contrôlait dans la surface et marquait le but de l’espoir d’une belle reprise (58e, 2-1).

Alors, l’OL essayait de pousser. Mais ni Memphis, mauvais et inexistant, ni Moussa Dembélé qui aura essayé, ne parvenaient à mettre en danger un Ter Stegen plutôt tranquille. Il faut dire que Piqué, comme Lenglet ont réalisé un match solide défensivement. Et, paradoxalement, c’est sur une attaque rapide que Messi inscrivait le but du 3-1 (78e), en faisant valser la charnière centrale lyonnaise après une feinte de frappe sublime. Bruno Génésio et ses hommes eurent à peine eu le temps d’encaisser le coup que 3 minutes plus tard, Messi offrait à Piqué le but du 4-1 (81e) sur un plateau après un contre éclair. Et cinq minutes plus tard, l’OL terminait de s’écrouler complètement quand Ousmane Dembélé, entré en jeu un peu plus tôt, inscrivait l’ultime but de la partie (86e, 5-1), sur un service de Lionel Messi. Le deuxième meilleur buteur de la Ligue des Champions aura donc fini la soirée avec deux buts et deux passes décisives. Pas mal.

Liverpool sort le Bayern

Le Barça retrouve donc les quarts de finale et espère une autre issue que l’année dernière, lorsqu’ils s’étaient fait sortir à la surprise générale par l’AS Rome, après avoir gagné le match aller 4-1. Et l’adversaire qui avait ensuite éliminé la Roma pour atteindre la finale, Liverpool, sera lui aussi au rendez-vous des quarts. Face au Bayern, les Reds ont été efficace et ont d’abord profité d’une grosse erreur de Neuer pour ouvrir le score par Mané (26e, 0-1). Quelques minutes plus tard, les locaux égalisaient grâce à un but contre son camp de Matip (39e, 1-1), après un centre tendu venu de la droite. Lewandowski rôdait de toute façon dans les 5m50 pour conclure l’action.

En deuxième période, Liverpool a continué d’appuyer et a d’abord pris l’avantage grâce à une tête puissante de Virgil Van Dijk (69e, 1-2). Le défenseur central, encore très bon hier soir, a de nouveau prouvé qu’il fait partie des meilleurs à son poste. En fin de match, Sadio Mané s’offrait un doublé (84e, 1-3) pour réduire à néant tous les espoirs du Bayern qui prend donc la porte dès les huitièmes. Pour Liverpool, il s’agira de bien gérer la suite des événements entre le championnat et la Coupe d’Europe. Avec les Reds, il y a d’ailleurs 4 clubs anglais en quarts de finale : Tottenham, Manchester United, Manchester City et Liverpool. Les quatre autres prétendants sont l’Ajax Amsterdam, le FC Porto, la Juventus Turin et le FC Barcelone. À qui la coupe aux grandes oreilles ?

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Europe

  • LucAS des AS

    Lucas Moura a qualifié à lui tout seul ou presque son équipe de Tottenham...

  • Ind(RED)scriptible

    Liverpool a réalisé l’impossible en battant Barcelone (4-0) après avoir perdu le match aller...

  • Avantage Angleterre

    Lors de la première manche des demi-finales de l’Europa League, Chelsea et surtout Arsenal...

  • Messiuesque

    Le FC Barcelone a retourné Liverpool (3-0) ce mercredi au Camp Nou lors de...