Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

[Ligue 1 – 32e journée] Attention…

Si la lourde défaite du PSG ne l’empêchera très probablement pas d’être champion, le deuxième revers consécutif de l’OL le met dans une position plus délicate. Pour le reste, Marseille s’est relancé et St-Étienne affirmé.

Autant vous le dire tout de suite, si vous avez manqué ce Dijon-Amiens vendredi soir à 19h, vous n’avez pas raté grand chose. Les deux équipes se sont quittées sur un 0-0, les laissant à la 17e place pour les amiénois et à la 18e pour les Dijonnais. Ces derniers s’étaient fait grand bien en allant gagner à Lyon le week-end précédent et l’OL jouait justement face à Nantes ce vendredi dans la soirée. Et l’OL a confirmé qu’il est très fort pour relancer les équipes qui ont la tête dans le sceau. Les coéquipiers d’Houssem Aouar ont été médiocre et se sont inclinés face à une jolie équipe nantaise (2-1) qui n’avait pourtant pris qu’un point sur les 4 derniers matchs. Cette deuxième défaite de suite pour l’OL (couplée à l’élimination en demies de la Coupe de France) laisse les hommes de Bruno Genesio à portée de fusil des équipes de derrière et notamment de St-Étienne. Après cette défaite, l’entraineur lyonnais a d’ailleurs annoncé qu’il laisserai sa place à l’issue d’une saison où les objectifs n’auront pas tous été remplis.

Marseille se remet dedans

Après une défaite piteuse contre une équipe de Bordeaux malade et trois matchs sans victoire, Marseille s’est remis dans le droit chemin face à Nîmes (2-1). Tout s’est décanté en fin de match puisqu’en deux minutes (72 et 73e) l’OM a marqué deux buts par Germain et Luiz Gustavo. La réduction du score de Tavanier n’y a rien changé pour les phocéens qui restent néanmoins à leur cinquième place. Dans la soirée, Monaco et Reims ont fait match nul (0-0). Les monégasques n’avancent pas tandis que Reims manque (une nouvelle fois) l’opportunité de se rapprocher plus encore des places européennes. Caen a de son côté retrouvé sa place de lanterne rouge suite à sa courte défaite contre Angers (1-0). Surtout que dans le même temps, Guingamp a fait le show sur le terrain de Strasbourg.

Les bretons ne se sont pas imposés, mais 6 buts ont été marqués (3-3) dans un match rythmé et plaisant. Avec ce petit point, Guingamp est 19e, et talonne Dijon. La lutte en bas du classement est âpre. Dimanche, Montpellier a rattrapé et même dépassé Reims en battant Toulouse (2-1). Les hommes de Michel Der Zakarian remontent donc à la 6e place et peuvent toujours croire à l’Europa League après un coup de moins bien depuis quelques semaines. Dimanche, toujours, Rennes et Nice n’ont pas donné le match escompté (0-0) même si ce sont les rennais qui peuvent avoir le plus de regret, à l’image de Ben Arfa qui a beaucoup manqué.

St Étienne peut y croire, Lille y est presque

Dans l’après-midi de dimanche, St-Étienne recevait Bordeaux. Les Stéphanois ont tardé à faire la différence mais un doublé de Debuchy en fin de match a permis de rapporter une victoire clé (3-0) dans la course à l’Europa League… Et même à mieux ? Car grâce à ce succès St-Étienne qui ne fait pourtant pas beaucoup de bruit revient à seulement 3 points de Lyon qui semblait pourtant inaccessible il y a deux journées encore. Comme quoi tout va très vite. Et ça, Paris l’a bien remarqué. Après une saison presque parfaite, le PSG est en train de réaliser une deuxième partie d’exercice bien moins reluisante.

Face à Lille, Paris a en effet remarqué que c’est allé vite et même trop vite pour cette équipe remaniée qui a été réduite à 10 en fin de première mi-temps après l’expulsion de Bernat. L’espagnol a pris un rouge après avoir stoppé irrégulièrement l’intenable Nicolas Pépé qui partait seul au but. À ce moment là, les deux équipes étaient à égalité (1-1) et c’est d’ailleurs le latéral qui avait répondu à l’ouverture du score de Meunier contre son camp après un beau centre de Mbappé. En deuxième mi-temps Paris a donc complètement pris l’eau, surtout que Thiago Silva est sorti sur blessure en première période. Les espaces laissés dans le dos des parisiens qui ont tenu le ballon ont été une superbe aubaine pour les lillois et notamment Pépé qui a permis à son équipe de prendre l’avantage (51e, 2-1) avant que Bamba ne fasse exploser le Stade Pierre Mauroy (65e, 3-1). Gabriel et Fonte ont ajouté, de la tête, deux autres buts pour une équipe du LOSC impressionnante qui a infligé aux parisiens leur plus lourde défaite sous l’ère qatari. C’était la première fois depuis 2000 que Paris encaisse 5 buts.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama