Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

[Ligue 1 – 33ème journée] Le PSG était trop fort

Cette fois, c’est fait. Après avoir buté sur Strasbourg (2-2), chuté à Lille (1-5) et à Nantes (2-3), le PSG a remporté pour la huitième fois de son histoire le Championnat de France ce dimanche. Alors que cette officialisation est intervenue plus tôt dans la journée après le match nul du LOSC (0-0 à Toulouse), le club parisien a dominé sans trembler une bien pâle équipe de Monaco (3-1) dans la soirée. Le Parc des Princes a pu s’émerveiller une nouvelle fois du talent de Kylian Mbappé, auteur d’un triplé face à son ancien club.

Le PSG, champion pour de bon

À seulement 20 ans, l’ex de l’ASM est devenu le premier Français depuis Jean-Pierre Papin – en 1989-1990 – à atteindre la barre des 30 buts sur une saison en L1. Les entrées en jeu de Neymar et d’Edinson Cavani, définitivement de retour de blessure, sont les autres bonnes nouvelles de la journée pour Thomas Tuchel. Mais le technicien allemand en a enregistré deux mauvaises, avec les sorties prématurées de Kehrer et surtout Verratti, à une semaine de la finale de la Coupe de France contre Rennes. Pour Monaco, qui compte seulement quatre points d’avance sur le barragiste, Dijon, les voyants sont au rouge.

Coup d’arrêt pour Lille…

Si le PSG a donc été sacré avant son match contre Monaco, c’est parce que Lille, son dauphin, n’était pas parvenu à obtenir les trois points à Toulouse en milieu d’après-midi (0-0). Cette rencontre a été vierge de but, mais elle n’a pas été dénuée d’intérêt. Surtout, le club nordiste peut s’estimer frustré, un but de Thiago Mendes ayant été refusé après intervention du VAR pour une main d’Ikoné dans la surface. Mais l’attaquant lillois était à quatre pattes quand le Toulousain Moubandjé lui a tiré dans le bras à bout portant en voulant dégager. Et comme il est difficile de se relever sans les bras…

Sauvé à trois reprises par Reynet, le TFC pourra de son côté regretter le manque de chance de ses attaquants, Durmaz et Gradel ayant touché les montants de Maignan. Avec ce nul, Lille possède six points d’avance sur Lyon, et garde la main pour une qualification directe pour la prochaine Ligue des champions. Toulouse, de son côté, est presque maintenu : il possède huit unités de plus que Dijon (18e), à cinq journées de la fin.

…Et Lyon se relance

Après deux semaines dans les abîmes, marquées par une élimination en demi-finales de la Coupe de France (2-3 contre Rennes), le rétropédalage raté de Jean-Michel Aulas sur la reconduction de Bruno Genesio, qui a depuis annoncé son départ en fin de saison, et deux nouvelles défaites en Ligue 1, Lyon a retrouvé le sourire face à Angers vendredi (2-1). Décevant depuis plusieurs semaines, Depay a enfin marqué, Aouar a délivré deux passes décisives, tandis que Terrier a continué sur sa forme du moment (5 buts en 5 matches). Malgré quelques sueurs froides en fin de rencontre, l’OL a remporté un match capital dans la course à la C1.

Marseille et Saint-Etienne maintiennent l’espoir

Car l’OM, le samedi, puis Saint-Étienne, le dimanche, se sont également imposés. À Guingamp (3-1), Marseille a continué sa relance symbolisée par Luiz Gustavo, de nouveau buteur, et Germain, parfait en intérimaire de Mario Balotelli.

Enfin, si les Verts ne parlent pas ouvertement de la Ligue des champions, leur série actuelle (4 victoires et 1 nul) et leur calendrier favorable (plus aucun top 4 à affronter) doit les inciter à y croire. Dimanche, les joueurs de Jean-Louis Gasset ont profité des cadeaux de la défense rémoise pour gagner 2-0 au Stade Auguste-Delaune, avec une réalisation de Cabella et un csc d’Engels. Entre l’OL (59 points), l’ASSE (56e) et l’OM (54), tout est encore possible. Derrière, Montpellier, Reims et Nice semblent avoir un train de retard sur ces trois équipes.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama