Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

L’OL en sursis

Lyon a fait match nul face à Lille dans un match crucial pour la course à la Ligue des Champions, surtout pour les lyonnais. Car avant cela, St-Étienne l’avait emporté tandis que l’OM est en train de lâcher. En bas du classement, Caen, au contraire, s’accroche.

À les voir errer sur la pelouse de la Meinau, il est temps que la saison se termine pour l’OM. Face à Strasbourg ce vendredi soir en ouverture de la 35e journée, Marseille est allé faire match nul (1-1) et aurait même pu perdre la rencontre. Une action symbolise bien la saison de l’OM : le but de Strasbourg. Sur un pénalty d’abord repoussé par Mandanda, les strasbourgeois ont de suite une nouvelle occasion que le gardien international français a repoussé, encore, avant que Kenny Lala n’égalise, sans que la défense marseillaise n’arrive à toucher le ballon. Incroyable. Avant cela, Valère Germain avait pourtant donné l’avantage aux joueurs de Rudi Garcia après un bon travail de Balotelli. Mais les phocéens n’ont pas réussi à garder cet avantage et l’Europe est, à trois journées de la fin, un rêve sûrement inaccessible.

Le PSG en claquettes

Samedi à 17h, le PSG recevait Nice pour reluire un peu son blason, quelque peu sali depuis bientôt deux mois. Mais sous un temps hivernal et dans une partie pas toujours plus colorée, le PSG a manqué de s’offrir une victoire qui lui aurait fait du bien face à des niçois valeureux. En effet, Edinson Cavani a raté le pénalty de la victoire (bien sorti par Benitez) en toute fin de match alors que le score était de 1-1 après des réalisations de Ganago pour les niçois et de Neymar (sur pénalty à l’heure de jeu), pour le PSG. Quelques minutes avant le coup de sifflet final, Nice a aussi manqué le but du break sur un raté énorme de Makengo après un travail incroyable d’Atal, encore une fois le meilleur niçois. Les aiglons disent adieu à l’Europe et Paris attend sa fin de saison, tranquillement, la tête déjà en vacances.

Samedi soir, il y avait l’un des matchs de la dernière chance pour le dernier Guingamp, qui accueillait le 18e Caen. Et si les bretons ont dominé tout le long de la rencontre, ils ont concédé le nul (0-0) et restent à la dernière place du classement, laissant leurs chances de se maintenir au plus bas. Dans le même temps samedi soir, Angers s’imposait à Bordeaux (0-1) tandis que Nîmes assomait Reims (0-3) grâce à une efficacité clinique.

St-Étienne se rapproche de Lyon

Dimanche, à 15h, il y a d’abord eu la 5e victoire consécutive de Nantes (3-0) face à Dijon. Tout s’est enclenché après le superbe but de Touré, une frappe de mule qui a fracassé le poteau avant d’entrer dans le but. C’est la première fois depuis le début des années 2000 que Nantes enchaîne 5 succès de suite en L1. De son côté, Montpellier a été tenu en échec face à Amiens grâce à un grand Régis Gurtner, auteur de plusieurs parades salvatrices. Enfin, Toulouse et Rennes ont partagé les points (2-2). À 17h, l’issue aurait pu être la même pour St-Étienne sur le terrain de Monaco, sauf que les stéphanois traversent une période faste.

Même menés au score par une réalisation de Gelson Martins (décidément une bonne pioche), St-Étienne s’est remis calmement dans la partie et a égalisé en début de seconde période, avant que Rémy Cabella ne donne l’avantage aux siens (1-2, 71e) d’une belle reprise de volée après un cafouillage dans la surface. Nordin a ensuite alourdi le score (1-3, 80e) tandis que Vinicius a réduit l’écart dans le temps additionnel sur une passe de… Martins. Avec cet important succès en terre monégasque, les Verts mettaient la pression sur l’OL en passant 3e tandis que Monaco, 17e, n’est toujours pas sauvé.

À 21h donc, l’OL recevait Lille pour un match entre deux équipes du podium. Et du spectacle au Parc OL, il y en a eu, puisque les deux équipes se sont quittés sur un match nul (2-2), qui fait plutôt les affaires des lillois que celles des Lyonnais. Martin Terrier a ouvert le score après une frappe contrée (1-0, 11e) dans une première mi-temps finalement assez équilibré, comme le match. Mais en 2e période, la défense lyonnaise a fait deux cadeaux au LOSC qui n’en demandait pas tant. Loic Rémy, l’ancien lyonnais a alors égalisé (comme au match aller où il avait ouvert le score) tandis que le très bon Soumaré, a donné l’avantage aux siens (1-2, 68e) après une erreur de jugement de Dubois sur un coup franc tiré par Pépé, encore intéressant par ses accélérations et ses fulgurances. Heureusement pour les lyonnais, ce même Dubois s’est rattrapé de son erreur six minutes plus tard en égalisant d’une belle reprise. Ce résultat nul laisse Lyon à la merci de St-Étienne puisque seulement un point sépare maintenant les deux équipes. La lutte pour la 3e place n’est pas terminée alors que celle pour la deuxième semble s’être scellée.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama