Rejoins-nous

Europe

Ind(RED)scriptible

Liverpool a réalisé l’impossible en battant Barcelone (4-0) après avoir perdu le match aller (3-0). Les Reds sont en finale de la Ligue des Champions pour la deuxième année consécutive, après une partie historique.

Il faudrait mettre un panneau pour dire que la Ligue des Champions, ce n’est pas fait pour les personnes au coeur fragile. Et le stade d’Anfield, encore moins. Ce mardi soir, dans une ambiance délirante, Liverpool a entamé son match et sa remontada, de la meilleure des manières. Il fallait un but rapide pour donner de l’espoir aux Reds et à tout un peuple. Divock Origi l’a compris et a ouvert le score après 7 minutes de jeu, grâce à une reprise à bout portant dans le but vide, après un superbe arrêt de Ter Stegen sur un travail magnifique d’Henderson.

Barcelone ou le Titanic ?

À deux buts d’accrocher la prolongation, les locaux n’ont pas arrêté en si bon chemin. Ils ont continué de mettre de l’intensité et surtout un pressing incroyable, étouffant et noyant les barcelonais qui ne parvenaient pas à ressortir. Pourtant, petit à petit, les catalans ont eu des situations, mais Messi, bien pris par Fabinho et la défense anglaise n’a pas réussi à trouver la faille. À la pause, Liverpool était devant d’un petit but mais les choses auraient pu être plus graves pour le Barça. Enfin, finalement, elles les ont vite été, question de timing sans doute.

Car en deuxième période, un homme à tout changer : Wijnaldum. Entré en jeu à la mi-temps à la place de Robertson touché dans un duel avec Suarez, le milieu de terrain néerlandais formé comme attaquant a fait trembler les filets par deux fois en deux minutes. D’abord, à la 54e minute, il a repris un centre en retrait venu de la droite qui a transpercé Ter Stegen (54e, 2-0) avant de reprendre 120 secondes plus tard, de la tête, une offrande venue de l’autre côté. Ce coup de casque de l’ancien joueur du PSV Eindhoven a totalement fait couler les barcelonais qui ont montré qu’ils ne savaient pas nager, tandis que Liverpool et tout son stade surfait sur ce retournement de situation improbable.

Origi, oui, oui, oui

En moins d’une heure de jeu, Liverpool avait donc refait son retard. Mais rien n’était encore fait pour la qualification, même si la dynamique du match ne laissait pas penser que Barcelone marquerait. Sauf qu’avec Messi dans ses rangs, les barcelonais ont toujours une bonne raison d’y croire. Mais Luis Suarez a manqué la balle du 3-1 après avoir été bien lancé par son capitaine tandis que l’argentin a buté sur un Alisson décisif. Et quelques minutes plus tard, l’improbable s’est produit.

Alors que Divock Origi dégage le ballon en trop sur le terrain, Alexander-Arnold avait déjà placé le sien au poteau de corner, et en profite pour jouer vite alors qu’il faisait mine de se replacer. Son centre à ras de terre trouve parfaitement l’ancien lillois qui conclu d’une magnifique reprise du droit dans la lucarne de Ter Stegen, laissant pantois toute la défense barcelonaise, ne s’attendant pas à ce que le corner soit joué si vite (79e, 4-0). Anfield a explosé sur le coup et Barcelone ne s’en remettra pas malgré quelques situations en fin de rencontre. Liverpool réalise donc un remontada face au FCB, qui se crash à l’extérieur après une large victoire à domicile pour la deuxième saison de suite (après l’AS Roma l’année dernière). Le Liverpool de Klopp de son côté, ira à Madrid le 1er juin, pour jouer la finale de la Ligue des Champions face à l’Ajax ou Tottenham.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Europe

  • Liverpool, c’était écrit

    Après s’être incliné en finale l’année dernière, Liverpool a remporté ce samedi la Ligue...

  • Chelsea était trop fort

    Chelsea a brisé les rêves d’Arsenal en remportant la Ligue Europa ce mercredi soir...

  • LucAS des AS

    Lucas Moura a qualifié à lui tout seul ou presque son équipe de Tottenham...

  • Avantage Angleterre

    Lors de la première manche des demi-finales de l’Europa League, Chelsea et surtout Arsenal...