Rejoins-nous

Made In Ligue 1

Koziello, l’heure de se relever

Formé à l’AS Cannes, c’est sous les couleurs de Nice que Vincent Koziello s’est révélé en Ligue 1. Après quatre saisons chez les Aiglons, il décide de rejoindre l’Allemagne et Cologne, alors en difficulté en Bundesliga. 

Vincent Koziello, ça vous dit quelque chose ? L’ex-international espoir français porte toujours le maillot de Cologne, en 2e division allemande et s’apprête à retrouver l’élite. Première du championnat, son équipe est d’ores et déjà assurée de monter en division supérieure. Mais avant de traiter son aventure allemande, petit retour sur le parcours d’un garçon adorable et surdoué.

La naissance d’un aiglon…

Après 7 ans de formation au sein de l’AS Cannes, Vincent Koziello rejoint l’OGC Nice pour achever son élaboration. Du haut de son mètre 68, il montre des aptitudes techniques remarquables et une intelligence de jeu très élevée, qui séduisent le staff niçois. En 2015, alors âgé de 20 ans, l’espoir signe son premier contrat professionnel, c’est le début de son histoire d’amour avec Nice. Il effectue sa première apparition en Coupe de la Ligue lors d’un 16e de finale face à Metz et disputera seulement 7 rencontres de L1. Il sait qu’il est difficile de trouver sa place dans un effectif qui tourne bien et malgré son jeune âge, Koziello prouve rapidement toute sa maturité. Le milieu de terrain souhaite prendre son mal en patience.

Vincent Koziello, sort donc d’une saison quasi-vierge où il n’aura eu que les miettes à se mettre sous la dent. L’année suivante, la Ligue 1 découvre enfin toute l’étendue de son talent. Une facilité technique remarquable, un grand sens du placement et du déplacement. En 35 rencontres de championnat, Koziello délivre 6 caviars et marque 3 buts.

Grâce à ses performances, il se voit récompensé par une nomination au trophée du meilleur espoir. Mais il sera devancé par un certain Ousmane Dembélé… Malgré une saison en dents de scie pour Nice qui se classe à la 11e place, le crack réussit à tirer son épingle du jeu. Sa carrière professionnelle semble enfin lancée, il ne manque plus que le plus difficile : la confirmation.

…Qui peine à confirmer

À la suite de cette saison réussie, on promet l’Équipe de France au prodige de l’OGC Nice qui décide de rester sur la côte d’Azur malgré quelques sollicitations. En revanche, alors qu’on s’attend à son explosion, ses performances sont moins bonnes que la saison précédente, ce qui lui vaut d’être moins titularisé, dans une équipe à la concurrence féroce. En effet, Koziello doit batailler pour garder un bon temps de jeu. Il acquiert malgré tout de l’expérience, avec 27 apparitions en Ligue 1 et 5 en Europa League. En dépit de l’excellente saison niçoise avec une troisième place à la clé, Koziello perd un peu de vitesse.

Révélation de l’effectif de Claude Puel la saison passée, Vincent Koziello n’est pas un premier choix pour Lucien Favre, nouvel entraîneur de l’OGCN dès l’été 2016. Le Suisse ne lui a offert que six titularisations en championnat, lui préférant régulièrement Rémi Walter. À l’époque, d’après le site Calciomercato, l’AC Milan aurait été prêt à mettre entre 30 et 35 millions sur la table pour recruter l’espoir français dès l’hiver, alors que l’Inter était aussi sur les rangs. Une telle enveloppe aurait été la bienvenue pour le Gym, en vue de compléter un effectif qui participe à la bagarre pour le titre. Pour l’Azuréen, quitter le club qui l’a lancé en pro et découvrir un nouveau championnat lui permettrait de confirmer son potentiel.

Mais la réalité est tout autre. Personne ne se bouscule au portillon, les dirigeants Niçois le confirmeront plus tard. Seul Cologne montre un réel intérêt pour le jeune milieu de terrain. Séduit par le projet proposé mais surtout par l’intérêt du joueur, « j’avais vraiment besoin de me sentir désiré dans un club où je me sentais important. C’est pour ça que j’ai décidé de partir, et Cologne m’a convaincu » Vincent Koziello décide de rejoindre le club allemand et s’engage pour 4 ans. Il rapportera 3 millions (+2 de bonus à Nice).

L’envol de l’aigle

En prenant un nouveau virage dans sa carrière, ce milieu de terrain au profil atypique espère enfin franchir un cap qui le ferait intégrer l’Équipe de France. Rapidement, l’aventure ne se passe pas comme prévu. Dernier du championnat, Cologne est en souffrance et, à la surprise générale, le club n’échappe pas à la descente en deuxième division.

Pire encore, en Bundesliga 2, Vincent Koziello n’entre pas dans les plans de son entraîneur Markus Anfang. Il participe seulement à 13 rencontres, dont 6 titularisations. Une situation très délicate qui pourrait pousser l’ex Niçois à quitter le club. Pourtant, Koziello a récemment confié à Nice Matin son « envie de rester (au club), surtout avec la Bundesliga au bout ». Je n’ai aucun regret d’être parti, c’est mon choix mais tout ce que j’ai vécu à Nice a été bénéfique pour moi. » En effet, les Boucs sont assurés de retrouver la première division, étant champion à deux journées de la fin.

Malgré cette première place, Cologne a décidé de se séparer de son entraîneur, prônant un jeu trop défensif. Un mal pour un bien pour Koziello ? Seul l’avenir nous le dira. On lui souhaite rapidement le retrouver en forme, enchaîner les résultats et éclabousser de sa technique la Bundesliga…

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Made In Ligue 1