Rejoins-nous

Made In Ligue 1

Guilavogui s’est bien exporté

Cela fait maintenant près de 5 ans que Josuha Guilavogui, fait les beaux (et moins beaux) jours de Wolfsburg en Bundesliga. L’ancien joueur de l’AS St-Étienne formé à la sauce Ligue 1 en a encore sous le pied et son club le lui a fait savoir.

À voir ses performances allemandes et son impact au milieu du terrain, la décision du VfL Wolfsburg découle finalement d’une logique implacable. Homme de base du dispositif des Loups, le milieu de terrain récupérateur Josuha Guilavogui a prolongé son contrat pour trois saisons avec le club de Bundesliga, la semaine dernière. Promu capitaine au début de la saison, l’international français compte 160 matchs toutes compétitions sous les couleurs du club allemand, pour 9 buts marqués, et deux titres remportés, la Coupe et la Supercoupe d’Allemagne en 2015. À 28 ans il enchaîne les bonnes performances et fait partie des joueurs sur lesquels le club de Volkswagen, qui a fini cette saison 2018-2019 en accrochant une place pour l’Europa League, peut s’appuyer.

Déjà en Vert

Avant cet exil outre-Rhin Josuha Guilavogui a connu un parcours sans embûche, formé à l’école stéphanoise comme tant d’autres. Le natif Ollioules (Var), d’origine guinéenne grandit à côté de Toulon où il fréquente la même école primaire que Bafétimbi Gomis. Après ses premiers pas en tant que footballeur à l’USAM Toulon Marines, il rejoint en 2005 l’AS Saint-Étienne à 15 ans, sous l’aile bienveillante de Gomis qui l’accompagne lors de ses débuts dans le Forez. Considéré comme un bel espoir du football français il est régulièrement appelé en équipe de France des moins de 18, des moins de 19 et en espoirs.

Quatre ans après la fin de sa formation dans le club qui aura vu briller St-Etienne ou Jean-Michel Larqué, Guilavogui est jeté dans le grand bain d’abord lors des 32e de finale de la coupe de France face à Bordeaux, avant de faire ses débuts en Ligue 1 un an plus tard face à Sochaux. Ses qualités physiques, sa très bonne protection de balle ou encore la façon qu’il a de se projeter sont quelques-unes des qualités qui le font briller dans le St-Etienne de Galtier. Après plus de 100 matchs et 4 saisons passées à St-Etienne, le milieu de terrain décide de tenter un nouveau challenge en Liga.

De l’Espagne à l’Allemagne

Dans le même temps, il connaît la consécration avec l’Equipe de France. Suite à ses belles performances avec les espoirs et à son choix de jouer pour les Bleus, Guilavogui devient officiellement international au mois de mai 2013 lors d’une rencontre face à l’Uruguay, avant d’être appelé par Deschamps pour quelques autres rencontres. Deschamps aime les joueurs de devoir et avec Guilavogui il est servit, le milieu Stéphanois coupant parfaitement les transitions adverses rapides.

Après un été mouvementé, Josuha Guilavogui signe un contrat de cinq ans avec l’Atlético de Madrid pour 10 millions d’euros. Mais son expérience dans la capitale espagnol ne se passe pas comme prévu. Très peu utilisé par Diego Simeone, le milieu récupérateur revient au bercail pour se remettre les idées en place. Malheureusement, une blessure à l’ischio-jambier le privera d’une fin de saison plus qu’alléchante entre le bon parcours de St-Etienne et surtout, le Mondial 2014 au Brésil où il ne sera pas appelé.

Pensant avoir tout donné pour l’As St-Etienne et ne voulant pas retourner à Madrid, Guilavogui décide de trouver une autre porte de sortie. Ainsi, il est prêté par les colchoneros à Worlsburg à l’été 2014 où il s’imposera directement dans un milieu de terrain qui avait besoin d’un récupérateur box to box, doté d’une belle qualité de passe. L’année suivante, il joue son rôle dans la Coupe et la Supercoupe d’Allemagne qu’il remporte, au tirs aux buts aux dépens du Bayern Munich. En 2016, après deux années de prêt il rejoint définitivement les Wölfe pour environ 3 millions d’euros. Une petite somme au vu de la dimension qu’a pris Guilavogui dans cette solide équipe de Bundesliga. Aujourd’hui, l’international français sort d’une saison pleine où il a contribué à la belle 6e place de son équipe qui retrouvera donc la C3. Il a même été promu capitaine, preuve de son leadership et de son affirmation dans le nord de l’Allemagne.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Made In Ligue 1