Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

Clap de fin

La saison 2018/2019 de la Ligue 1 conforama s’est achevée ce vendredi soir. Le PSG a remporté son 8e titre de son histoire tandis que Guingamp et Caen descendent en Ligue 2. Dijon a réussi à arracher la place du barragiste, in extremis.

Il y a des saisons qui peuvent être mémorable. Comme celle de Dijon par exemple. Le DFCO, mal en point tout au long de cette années a arraché ce vendredi soir une place de barragiste quasi inespérée. Alors que les dijonnais avaient besoin d’une victoire à domicile face à Toulouse, combinée à une défaite des Caennais contre Bordeaux, l’opération semblait compromise. Plus encore lorsque Diakité a ouvert le score pour les toulousains, peu après la demi-heure de jeu. Oui mais voilà, dans le même temps, Caen était mené par Bordeaux suite à l’ouverture du score de Sankharé à la 19e.

Caen peut avoir des regrets

Malgré leur retard au tableau d’affichage, les caennais gardaient, à la mi-temps, leur 18e place au classement, synonyme de barrages. Le problème, c’est qu’à Dijon, l’entrée de Sliti à la pause a tout changé. Le petit milieu offensif a d’abord redonné l’espoir aux siens en égalisant (58e), faisant ainsi passer un frisson dans les travées caennaise, pourtant distante de plusieurs centaines de kilomètres.

Et ce que les supporters caennais redoutaient, Dijon l’a fait. Cinq minutes après son égalisation, Dijon a pris l’avantage grâce à Tavares, qui a conclu un bon mouvement collectif du pied droit. L’attaquant dijonnais, qui ne mettait plus un pied devant l’autre a du néanmoins retenir son souffle pour que le but soit accordé par la vidéo, mais il n’était pas en position de hors-jeu. En menant au score, Dijon double ainsi Caen et prend la 18e place. Mais un but des Caennais replacerait ces derniers en tant que barragiste et ils pourraient encore sauver leur peau.

Sauf qu’à l’image de leur piteuse saison, ni Crivelli, ni Claudio Beauvue entré en jeu n’ont réussi à inscrire ce petit but qui aurait fait tant de bien aux hommes de Roland Courbis, qui manquera donc sa mission sauvetage. Après de longues minutes de temps additionnel sur les deux pelouses, le coup de sifflet final quasi simultané condamne les normands, qui joueront la saison prochaine en Ligue 2 et laisse de l’espoir aux bourguignons, qui affronteront Lens pour rester en Ligue 1.

Paris s’incline, saison à oublier pour Monaco

Dans les autres matchs, l’enjeu était très faible. Outre la victoire de Strasbourg à Nantes grâce à un pénalty de Mothiba et celle de Rennes face à Lille le dauphin (3-1) avec notamment un superbe dernier but de Niang (jolie lucarne), il y avait aussi Amiens et Monaco. Les amiénois d’abord, n’étaient pas mathématiquement sauvé avant leur match face à Guingamp. Mais faisant preuve d’une belle maîtrise, ils se sont assez facilement imposé (2-1) pouvant laisser à leurs supporters le plaisir d’envahir la pelouse, eux qui se maintiennent pour la 2e fois depuis leur accession historique en Ligue 1.

Ensuite, Monaco pouvait aussi se retrouver barragiste même s’il aurait fallu un concours de circonstance malchanceux. Mais face à Nice, les monégasques se sont une nouvelle fois inclinés (2-0) malgré une large possession et un grand nombre d’occasions. Le problème, c’est que le réalisme a fait défaut, et que les défenseurs ont fait des erreurs à l’image de Badiaschile qui a marqué contre son camp et de Sidibé, qui a concédé le pénalty transformé en force par Le Bihan pour son premier but depuis plus de deux ans.

Cette saison est a oublié totalement pour les monégasques qui terminent à la 17e place. L’OM, malgré sa 5e place au classement final va aussi devoir oublier ce cru 2018-2019. La victoire contre Montpellier grâce à Thauvin (1-0) ne pourra pas effacer les lacunes et les mauvais choix de la direction (Balotelli a été exclu après son entrée en jeu). Juste devant, St-Étienne et Angers se sont quittés bons amis (1-1) tandis que l’Olympique Lyonnais s’est imposé sur le fil (2-3) sur le terrain de Nîmes, grâce à un doublé de Cornet et au premier but en Ligue 1 de Ndombélé à la 90+1e.

Enfin, le PSG a été médiocre à Reims, à l’image de ses dernières prestations. Tenant le ballon mais étant incapable d’être efficace tout d’abord, les parisiens ont été mené au score par deux fois. En deuxième mi-temps, Kylian Mbappé a inscrit son 33e but de la saison faisant de lui (de loin), le meilleur buteur du championnat de France après une passe de la tête de Cavani pour faire revenir le PSG à 2-1. À quelques minutes de la fin, les hommes de Thomas Tuchel ont encaissé un 3e but anecdotique puisqu’ils sont déjà champions de France depuis plus d’un mois, après une première partie de saison exceptionnelle, où ils ont terminé invaincu. Le PSG sera, encore, le grand favori à sa succession pour la saison prochaine.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama