Rejoins-nous

Europe

Chelsea était trop fort

Chelsea a brisé les rêves d’Arsenal en remportant la Ligue Europa ce mercredi soir à Baku sans finalement avoir vraiment été mis en danger. C’est le deuxième succès dans cette compétition pour les Blues après la victoire en 2013. 

Pour l’ambiance on repassera. Pour la première mi-temps aussi. Dans un stade de Baku clairsemé et peu agréable à l’oeil, cette finale d’Europa League entre deux clubs londoniens a mis du temps à se lancer. Sans doute timorés par l’enjeu, ni Arsenal et encore moins Chelsea n’ont vraiment réussi à se mettre en position favorable. La première mi-temps a été dominée par les Gunners, mais les joueurs d’Unai Emery n’ont pas réussi à concrétiser leurs situations, à l’image de cette frappe de Xhaka qui frôla la barre. Et juste avant la pause, Chelsea qui avait été inexistant jusqu’alors s’est réveillé mais Cech a été très vigilant sur une belle frappe de Giroud. Les prémices d’une suite bien plus mouvementée.

Giroud et Hazard mettent la défense en pétard

Car dès le retour des vestiaires, on a pris les deux mêmes et on a recommencé avec cette fois une issue différente. Sur un centre d’Emerson venu de la gauche, Olivier Giroud a surgit devant Koscielny pour placer une tête plongeant sur laquelle Petr Cech n’a pu que s’incliner (1-0, 49e). À peine le temps d’encaisser le coup pour Arsenal que Pedro enfonçait le clou d’un joli plat du pied du gauche (2-0, 60e) sur un caviar d’Eden Hazard. Le Belge, qui jouait sûrement son dernier match pour les Blues, s’est ensuite offert son premier but dans la compétition cette saison.

Après une faute de Maitland-Niles sur Giroud (encore lui), Hazard a pris a contrepied l’ancien gardien de Chelsea pour permettre à son équipe d’entrevoir définitivement la victoire (3-0, 65e). Dans cette période, la réaction d’Arsenal a été quasiment inexistante. Ni Aubameyang, ni Lacazette et encore moins Özil, plus invisible que l’air, n’ont pu influer sur le cours d’une deuxième période totalement à l’avantage des hommes de Sarri. Seul Iwobi, d’une frappe lumineuse à la 69e minute (3-1) a redonné un brin d’espoir aux plus de 3000 supporters qui avaient fait le déplacement jusqu’en Azerbaïdjan.

Mais cet espoir fut de très courte durée puisque moins de 5 minutes plus tard, Giroud servait sur un plateau d’une jolie passe piquée Eden Hazard qui concluait l’offrande de l’international français en un nouveau coup de boutoir pour Monréal et ses coéquipiers (4-1, 72e). Ce dernier but concluait une deuxième période cauchemardesque pour les Gunners qui ont coulé en moins d’une demi-heure. Alors que Chelsea et ses français Kanté et Giroud soulevait la coupe, la déception d’autres français, Guendouzi et Lacazette principalement faisait peine à voir. Unai Emery ne remportera pas sa 4e Europa League en tant qu’entraîneur après les trois remportées avec Séville tandis que Sarri remporte son premier trophée avec Chelsea. C’est le 3e trophée européen (2 C3 une C1) pour Chelsea sous l’air Abramovitch, et le 16e trophée en 16 ans.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Europe

  • Pas idéal

    L’Europa League et les clubs français, c’est une histoire tumultueuse. Celle de cette année...

  • Départ en fanfare

    Le PSG a impressionné. Privé de leur trio d’attaque pour leur entrée en lice...

  • Faux départ

    La première partie de la première journée de la Ligue des Champions n’a pas...

  • Le foot à Gibraltar c’est quoi ?

    Nous sommes partis à la découverte du meilleur club de Gibraltar et plus largement,...