Rejoins-nous

Europe

Liverpool, c’était écrit

Après s’être incliné en finale l’année dernière, Liverpool a remporté ce samedi la Ligue des Champions en dominant Tottenham (2-0). C’est la sixième fois que les Reds gagnent ce titre.

On les avait laissé blessés, meurtris de cette finale où la malchance et les boulettes les avaient empêchés de croire en quoi que ce soit. Mais une saison plus tard et après un parcours incroyable, la chance a tourné de leur côté. Liverpool qui s’était donc incliné en finale de la Ligue des Champions la saison dernière face au Real Madrid (3-1) a cette fois chassé les doutes et remporté le titre suprême qu’il attendait depuis 2005.

Un pénalty et une strikeuse

Face à Tottenham qui évoluait pour la première fois de son histoire à ce niveau de la compétition, Liverpool n’a pas mis longtemps pour être tranchant ; 30 secondes pour être exact. Dès le coup d’envoi, Mané lancé en profondeur est allé obtenir un pénalty après que son centre ai touché la main du pauvre Moussa Sissoko qui ne peut pas grand chose sur le coup. Mohamed Salah, qui avait joué la moitié de la première mi-temps de la finale 2018 a pris ses responsabilités et a transformé, en force, le pénalty (1-0, 2e) pour mettre les Reds sur de bons rails. Mais alors que le match semblait lancé, il s’est étonnamment calmé.

Sans doute timoré par l’enjeu, Tottenham a tenu le ballon mais n’a pas eu de réaction. Dans le même temps, une strikeuse a fait son entrée sur le terrain et ravi les spectateurs et les téléspectateurs qui ne voyaient pas du grand spectacle jusque-là. Ce ne fut pas mieux après. Bien en place, Liverpool n’a pas été vraiment mis en danger tandis que les Spurs n’arrivaient pas à être précis dans la dernière passe. Les choses ont néanmoins changés en deuxième période quand les hommes de Mauricio Pochettino qui dirigeait sa première finale, sont revenus avec de meilleures intentions.

Le show Alisson

Plus tranchants, plus influents à l’image d’un Eriksen plus mobile, Tottenham a eu sa(ses) chance(s). Mais ni Son bien lancé, ni Eriksen contré par Van Dijk auteur d’une grande finale, ni même Dele Alli qui a tenté un petit lob sur Alisson n’ont réussi à égaliser. Le gardien brésilien a surtout été mis à contribution dans les 10 dernières minutes, multipliant les parades sur des frappes de Son, Rose ou encore Harry Kane qui, pour son retour à la compétition, aura manqué de jus. Le portier des Reds a d’ailleurs été élu homme du match à la fin de la rencontre. Pourtant, c’est un autre héros que Liverpool s’est trouvé en la personne de Divock Origi.

Entré en jeu à la place de Roberto Firmino qui n’aura pas brillé sur cette rencontre, l’attaquant belge déjà doublement décisif face au FC Barcelone en demi-finale a remis le couvert. Après un corner et une sorte de cafouillage, Matip a décalé Origi sur la gauche, qui d’une frappe pure et croisée a battu Lloris (2-0, 87e). Le coup de boutoir pour Tottenham qui a aussi subit l’efficacité d’Origi cette saison en Ligue des Champions : 3 tirs, 3 buts. Liverpool a ensuite fait le dos rond dans les dernières minutes et s’est logiquement imposé dans un match globalement assez décevant et pauvre techniquement. Mais l’essentiel était ailleurs pour Jordan Henderson et ses coéquipiers. L’international anglais a soulevé la sixième Ligue des Champions de l’histoire de Liverpool au plus grand bonheur des nombreux supporters ayant fait le déplacement jusqu’au Wanda Metropolitano de Madrid et de Jurgen Klopp qui remporte donc sa première Ligue des Champions après deux échecs en finale.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Europe

  • Pas idéal

    L’Europa League et les clubs français, c’est une histoire tumultueuse. Celle de cette année...

  • Départ en fanfare

    Le PSG a impressionné. Privé de leur trio d’attaque pour leur entrée en lice...

  • Faux départ

    La première partie de la première journée de la Ligue des Champions n’a pas...

  • Le foot à Gibraltar c’est quoi ?

    Nous sommes partis à la découverte du meilleur club de Gibraltar et plus largement,...