Rejoins-nous

CAN

Stars, favoris, outsiders, voici tout ce qu’il faut savoir sur la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte

La Coupe d’Afrique des Nations débute ce vendredi en Egypte.Emmenés par Mohamed Salah, les Pharaons, sélection la plus titrée du tournoi (7 victoires), parviendront-ils à remporter cette première édition à 24 équipes devant leur public ?

C’est l’ébullition en Egypte. Du 21 juin au 19 juillet, l’Egypte a été désigné par la Confédération Africaine de Football (CAF) pour organiser cette compétition. Il s’agira de sa cinquième participation en tant que pays organisateur, treize ans après sa dernière expérience (2006). L’organisation du tournoi, initialement accordée au Cameroun avant que la CAF ne décide de la réattribuer en raison de multiples retards, était également briguée par l’Afrique du Sud. Pour les français, les matches seront à suivre en journée et en soirée. Le coup d’envoi du match d’ouverture opposant l’Egypte au Zimbabwe sera donné vendredi 21 juin à 22h.

 

Groups during the 2019 Afcon Draw at the Pyramids in Cairo, Egypt on 12 April 2019 . Photo : Gavin Barker / PA Images / Icon Sport

Quel est le format de la compétition ?

Cette CAN 2019 est composée de deux nouveautés pour cette 32e édition : il s’agira de la première compétition regroupant 24 sélection et la première à avoir lieu en été.

Les 24 équipes sont réparties en cinq poules :

– La République démocratique du Congo, l’Egypte, l’Ouganda et le Zimbabwe constituent le groupe A.

  • Le Burundi, la Guinée, Madagascar et le Nigeria Argentine dans le groupe B.
  • L’Algérie, le Kenya, le Sénégal et la Tanzanie dans le C.
  • La Côte d’Ivoire, le Maroc, la Namibie et l’Afrique du Sud forment le groupe D.
  • L’Angola, le Mali, la Mauritanie et la Tunisie dans le groupe E.
  • Le Bénin, le Cameroun, le Ghana et Guinée-Bissau dans le groupe F.

Enfin, les deux meilleures nations de chaque poule se qualifient directement pour les quarts de finale, ainsi que les deux meilleurs troisièmes qui seront définis selon les critères suivants : points, différence de buts, nombre de buts marqués.

Qui est favori ?

Les Pharaons font figure d’éternels favoris de la CAN. Et pour cause : non seulement ils détiennent le record de participation à la phase finale de la compétition (22), mais ils sont également ceux qui ont le plus de fois soulevé son trophée (7 fois champions, dont trois d’affilée en 2006, 2008 et 2010). Les Égyptiens pourront compter sur leur attaquant vedette, Mohamed Salah, meilleur buteur ex æquo de Premier League et tout juste auréolé d’une Ligue des champions avec Liverpool. Après une Coupe du monde 2018 décevante, les Pharaons auront à cœur de prendre leur revanche dans leur compétition fétiche. Et le fait qu’ils évoluent à domicile, devant un public réputé fan de football, leur offre inévitablement un statut de favori en puissance.

Régulièrement cité parmi les favoris pour remporter le trophée, le Sénégal ne l’a jamais conquis. Première nation africaine au classement Fifa (24e), les Sénégalais ont survolé la campagne des qualifications avec un jeu ultra dominateur. Il faut dire qu’entre Kalidou Koulibaly, Keita Baldé, Idrissa Gana Gueye, Ismaïla Sarr, M’Baye Niang et surtout Sadio Mané, meilleur buteur ex æquo de Premier League, les Lions de la Teranga disposent d’un réservoir de joueurs de très haut niveau. Leur sélectionneur, Aliou Cissé, ancien capitaine emblématique de la « génération dorée » sénégalaise de 2002, tentera d’insuffler à ses hommes la dynamique nécessaire à la victoire finale. De là à briser la malédiction ?

Younès Belhanda, Mehdi Benatia, Nordin Amrabat, Nabil Dirar, Hakim Ziyech, Achraf Hakimi… Le Maroc possède actuellement l’une des plus belles équipes de son histoire, ce qui en fait un favori sur les tablettes des bookmakers. Mais l’un de ses meilleurs atouts est peut-être son sélectionneur : Hervé Renard, véritable « sorcier blanc » de la Coupe d’Afrique des nations. Il est le premier entraîneur à avoir remporté la compétition avec deux pays différents : la Zambie, en 2012 et la Côte d’Ivoire, en 2015. Mais si le Maroc possède tous les éléments nécessaires à son succès, il devra toutefois d’abord s’extirper d’un « groupe de la mort » composé de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique du Sud et de la Namibie, avant de pouvoir éventuellement prétendre à la victoire finale.

Qui sont les outsiders ?

Les Fennecs doivent se faire pardonner auprès de leurs supporters. Après une élimination précoce dès le premier tour en 2017, les hommes de Djamel Belmadi auront à cœur de revenir au premier plan sur la scène continentale. Avec le Citizen Riyad Mahrez en fer de lance de l’attaque, l’Algérie pourrait créer la surprise et rafler le deuxième titre de son histoire.

Les Aigles prendront-ils leur envol ? Étonnant leader invaincu d’un groupe C des éliminatoires qui comptait pourtant le Gabon (éliminé), le Mali doit désormais confirmer. De là à passer un cap et remporter le premier titre de son histoire… « On ne va jamais jouer une compétition avec pour seule envie de faire de la figuration », prévient le sélectionneur Mohamed Magassouba. Sky is the limit.

Il faut toujours se méfier du lion qui dort. Si le Cameroun semble moins brillant qu’à l’accoutumée, il n’en reste pas moins le tenant du titre et difficile de ne pas se rappeler qu’il faisait partie des seconds couteaux au coup d’envoi de la CAN-2017. En s’appuyant sur son duo de techniciens néerlandais Clarence Seedorf et Patrick Kluivert, ainsi que sur la puissance de son collectif emmené par Andre-Frank Zambo Anguissa (Fulham), Karl Toko-Ekambi (Villareal) et le capitaine Eric Maxim Choupo-Moting (PSG), les Lions indomptables tenteront de faire oublier le fiasco de décembre 2018, lorsque l’organisation du tournoi avait été retiré à leur pays.

Qui sont les novices ?

Une première depuis 1980 ! Évidemment, avec l’élargissement à vingt-quatre équipes décidé en 2017, certaines sélections ont profité de ce changement structurel pour faire leurs grands débuts en phase finale. C’est le cas de la Tanzanie qui a dû attendre 39 ans pour faire son grand retour au plus haut niveau continental. De son côté, le Madagascar disputera pour la première fois de son histoire la Coupe d’Afrique des Nations après avoir été la première sélection à se qualifier dès octobre 2018. Excusez du peu. Autre novice, la Mauritanie, 104e nation mondiale, menée par Corentin Martins. Les Mourabitounes se sont facilement qualifiés pour leur toute première phase finale en remportant quatre de leurs cinq premiers matches lors des qualifications. Enfin, le Burundi a dû attendre la dernière journée pour valider son ticket et disputer pour la première fois le tournoi.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in CAN

  • L’Algérie au sommet

    L’Algérie a remporté ce vendredi soir, sa deuxième Coupe d’Afrique après un succès court...

  • Pour l’histoire

    L’Algérie s’est qualifiée ce dimanche soir pour sa troisième finale de la Coupe d’Afrique...

  • Jour de fête

    Ce dimanche 14 juillet, la Tunisie affrontera le Sénégal à 18 heures et l’Algérie...

  • Les quarts, la Var, le spectacle ?

    Ce mercredi marque le début des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des...