Rejoins-nous

Culture

Les championnats européens déjà entachés de racisme

De nombreuses affaires de racisme dans les stades et sur les réseaux sociaux ont émaillé la reprise des championnats en Europe. Retour sur ces cas encore trop présents dans le football moderne.

Les saisons passent, et les affaires de racisme restent. Si les instances du football mondial ont pris de nombreuses mesures ces dernières années pour lutter contre le racisme et l’homophobie dans les stades, de nombreux actes antisémites à l’encontre de joueurs persistent malgré tout, sur ou en dehors du terrain. Ce début de saison n’a malheureusement pas fait exception avec pas moins de quatre affaires différentes (!).

Tout a commencé lors de la Supercoupe d’Europe entre Chelsea et Liverpool, après le tir au but manqué par l’attaquant des Blues Tammy Abraham. Le Britannique a été pris à partie sur les réseaux sociaux et les commentaires à caractère raciste se sont multipliés. Ses coéquipiers et d’autres joueurs de Premier League comme les Mancuniens Marcus Rashford et Jesse Lingard ont immédiatement réagi pour soutenir l’avant-centre et dénoncer ces « messages odieux ». Le club de son côté a affirmé son intention de sanctionner les supporters convaincus de ce type de comportement. On se rappelle notamment des interdictions de stade prononcées après des injures racistes contre Raheem Sterling. L’international anglais de Manchester City s’est d’ailleurs érigé en tant que figure de proue dans la lutte contre ces actes infâmes.

Paul Pogba en ligne de front

Dans la foulée, deux autres joueurs de Premier League ont été la cible d’insultes racistes sur les réseaux sociaux. Yakou Meite (Reading) et Paul Pogba (Manchester United) ont vu la Twittosphère se déchaîner après leur penalty manqué en championnat. L’international français a subi insultes, moqueries et comparaisons douteuses et le club mancunien s’est fendu d’un communiqué pour condamner ces propos et rappeler sa « tolérance zéro pour toute forme de racisme ou de discrimination ». Il a même rencontré des responsables de groupes de supporters pour essayer de faire avancer les choses. De son côté, le réseau social Twitter a réaffirmé sa position ferme vis-à-vis des comportements déviants en assurant « prendre des mesures à l’égard de tout compte qui viole les règles d’utilisation ».

Mais les propos déplacés n’ont pas cessé et ont touché cette fois un coéquipier de Pogba, le jeune international anglais Marcus Rashford, qui s’était déjà exprimé sur le sujet publiquement en soutenant les joueurs concernés et en dénonçant les messages de haine. C’est encore un penalty manqué qui a suscité ce déferlement de messages à caractère raciste sur les réseaux sociaux. Un quatrième cas déjà depuis le début de la saison 2019/2020, une mauvaise habitude que Paul Pogba s’est dit prêt à combattre. « Mes ancêtres et mes parents ont souffert pour que ma génération soit libre aujourd’hui de travailler, de prendre le bus, de jouer au football, a-t-il posté sur ses réseaux sociaux avec une photo de lui portant son enfant dans ses bras, devant des tableaux de son père et de Martin Luther King. Les insultes racistes ne sont qu’ignorance et ne peuvent que me rendre plus fort et me motiver à me battre pour la prochaine génération. »

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Culture