Rejoins-nous

Serie A TIM

[Série A – 2e journée] La Juventus et Naples font le show

Mené de trois buts par la Juventus, à Turin, Naples est revenu à 3-3 avant de s’incliner au bout du temps additionnel sur un but contre son camp de Kalidou Koulibaly (4-3).

C’était un match d’une incroyable intensité où il fallait, à la fin, des héros et des perdants magnifiques. Dépassés pendant une heure, les Napolitains ont remonté trois buts face à la Juventus pour finalement s’incliner à la dernière minute du temps additionnel (4-3). Pourtant, après 20 minutes, l’éternel favori de Série A menait déjà 2-0 contre son principal rival et dégageait l’impression d’une maîtrise totale. Dès la 4e minute, Ronaldo s’était essayé d’une frappe en angle fermé mais Meret avait détourné. Naples avait alors réagi mais Szczesny s’envolait pour détourner la tentative d’Allan (13e).

Si Naples se montrait dangereux, un contre mené par Douglas Costa assommait les visiteurs. Sur le côté gauche, le Brésilien servait Danilo qui d’un plat du pied ouvrait le score (16e, 1-0), son premier but sous ses nouvelles couleurs. Danilo était entré en jeu une minute auparavant en remplacement de De Sciglio, blessé. Naples n’avait pas le temps de réagir que la Juve doublait la mise par Higuain, d’une frappe en force dans la lucarne de Meret (19e, 2-0). Le réalisme du champion était terrible pour les hommes de Carlo Ancelotti.

Par deux fois, Khedira était même proche du 3-0 mais il butait d’abord sur la bonne sortie de Meret (30e) avant de frapper sur la barre transversale (33e). Sonné, Naples tentait de revenir par des frappes de loin, sous l’impulsion de Ruiz ou Ghoulam, mais aucune des tentatives n’était cadrée.

Une seconde période incroyable ! 

Au retour des vestiaires, Naples tentait de revenir grâce à Mertens, qui frappait d’abord à côté (52e) avant de buter sur Szczesny (55e). Du côté des Bianconeri, c’est Matuidi qui mettait en difficulté Meret (55e). Ronaldo décidait de participer à la fête en reprenant victorieusement un centre de Douglas Costa (62e, 3-0). Mais alors que l’affaire semblait entendue, Naples réduisait le score sur coup franc, Manolas profitant de l’apathie de la défense turinoise pour placer sa tête (66e, 3-1).

Naples revivait et deux minutes après, Lozano était à la retombée d’un centre de Zielinski (68e, 3-2). La Juve tremblait et Szczesny relâchait une frappe de Ruiz (71e), sans conséquence. Deux minutes plus tôt, Douglas Costa avait envoyé une grosse frappe que Meret avait détournée sur son poteau (69e).

L’emballement était total et sur chaque ballon, la hargne remplaçait la discipline. À dix minutes de la fin, Naples frappait à nouveau sur coup franc. Di Lorenzo reprenait le ballon et glaçait le Juventus Stadium (81e, 3-3). Les Napolitains venaient de remonter trois buts à leur vieil ennemi. Mais dans le temps additionnel, le défenseur de Naples Koulibaly envoyait le ballon dans sa propre lucarne, donnant la victoire finale à la Juventus au bout du suspense (92e, 4-3).

Le Milan se reprend à domicile

Si les choix de Marco Giampaolo font débat depuis le début de la saison, le nouvel entraîneur de l’AC Milan a cette fois obtenu gain de cause en décrochant son premier succès de la saison face à Brescia (1-0). Le plus important est ainsi assuré, une semaine après le revers inquiétant contre l’Udinese lors de la première journée (0-1).

Samedi, l’ex-coach de la Sampdoria a décidé de laisser Lucas Paqueta et Krzysztof Piatek (30 buts toutes compétitions confondues, la saison passée) sur le banc. Ce qui a surpris en Lombardie, d’autant plus que c’est André Silva qui lui a été préféré en pointe. Mais cela n’a pas empêché les Milanais de bien rentrer dans la rencontre, avec du rythme et des phases de jeu intéressantes. Ils ont été récompensés dès la douzième minute : sur un centre parfait de Suso au deuxième poteau, Hakan Calhanoglu a piqué sa tête et ouvert le score. Logique.

La suite a été beaucoup plus brouillonne pour le Milan, en témoignent les occasions concédées (19e, 35e, 37e, 57e, 81e). Le promu n’a jamais saisi sa chance, et a même été heureux de ne pas prendre un deuxième but sur la fin de match. Piatek, entré à l’heure de jeu, a notamment mal négocié trois situations chaudes (85e, 90e et 90e+1), en plus de celles manquées par Kessie (87e) et Paqueta (89e). Ces trois points lancent en tout cas l’AC Milan, dont les progrès seront à confirmer après la trêve internationale.

Un derby de Rome sans vainqueur

La Lazio n’a quasiment pas laissé respirer la Roma dimanche dans son Stadio Olimpico. Poussés par leurs supporters, les joueurs de Simone Inzaghi ont pressé leurs rivaux dès la première minute et ont déclenché leur première frappe, par Lucas Leiva, dès la 3e minute. Elle a terminé sur le poteau. Comme deux autres de leurs nombreuses tentatives (23 au total, contre 11 pour la Roma), par Ciro Immobile et Joaquin Correa dans la même minute (25e).

Ils étaient alors menés au score, à la suite d’un penalty concédé par Sergej Milinkovic-Savic et marqué par Kolarov (0-1, 17e), auteur de son deuxième but en autant de journées. Les Romains auraient même pu mener plus largement avec un peu de réussite : Zaniolo a trouvé les poteaux à deux reprises (5e, 27e). Les Laziales n’ont cessé d’attaquer et de tenter et ils ont été récompensés de leurs efforts sur une frappe de Luis Alberto au milieu d’une forêt de jambes (1-1, 59e). Entré en deuxième période (71e), Marco Parolo avait le but de la victoire au bout du pied (87e). Mais il s’est mis au diapason : il a tiré sur le poteau…

L’Inter confirme !

Et de deux pour l’Inter Milan ! Après son succès initial face à Lecce (4-0), les hommes d’Antonio Conte se sont cette fois-ci imposés sur la pelouse de Cagliari. Dimanche soir, les Nerazzurri ont rapidement pris le contrôle de la rencontre grâce à Lautaro Martinez (27e, 0-1), avant de voir Galvao remettre les siens sur le droit chemin au retour des vestiaires (50e, 1-1). Et c’est finalement le buteur belge Romelu Lukaku qui a délivré les Lombards sur penalty en fin de rencontre (72e, 1-2). Et ainsi de faire le plein de points en deux journées de Série A.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Serie A TIM