Rejoins-nous

Ligue 1 Conforama

[Ligue 1 – 5e journée] Fada

La Ligue 1 n’a pas fait les choses à moitié pour son retour ! Le PSG s’est en effet imposé dans la douleur à domicile tandis que Lyon a été piégé à l’extérieur. Lille s’est imposé et Marseille a gagné un match incroyable à Louis II. Oh et Rennes et Nantes sont sur le podium.

C’était un week-end de fou, ou comme diraient les marseillais, de fada. Tout a commencé vendredi, d’une façon d’abord plutôt tranquille pour Lille. Le LOSC s’est imposé sans trop de problème contre Angers (2-0), avec un nouveau but pour Osimhen qui porte son total à 5 en autant de matchs. Tranquille, cela l’a aussi été pour l’OL pendant une première mi-temps ou, malgré l’ouverture du score de Jallet pour les amiénois, Lyon a fait bonne impression.

Sous l’impulsion de Moussa Dembélé, de plus en plus indispensable à la pointe de l’attaque lyonnaise, l’équipe dirigée par Sylvinho menait à la pause (1-2). L’ancien attaquant du Celtic Glasgow a en effet marqué un doublé, coupant à chaque fois de bons centres pour porter son total de buts à 5 après 4 matchs joués (il était remplaçant lors de la seule défaite de la saison de l’OL à Montpellier). Si les coéquipiers d’Andersen qui a encore été assez moyen en défense ont eu des occasions pour faire le trou, c’est bien Amiens qui a égalisé dans le money-time par un autre ancien de la maison : Bodmer (92e, 2-2). Ces deux points de perdus côté lyonnais peuvent être attribués à l’entraîneur qui a tardé à faire ses changements et à réagir alors que les l’OL subissait les vagues amiénoises.

Le retour du roi

Samedi, c’était le Neymar Day. Titulaire avec le PSG pour la première fois de la saison et surtout, après son été rocambolesque qui l’aura vu rester alors qu’il a clairement affirmé ses volontés de départ à Barcelone, le Brésilien était le centre de toutes les attentions. Sifflé à l’annonce de son nom par le speaker, le numéro 10 a aussi été conspué par les virages du Parc des Princes à chaque fois qu’il touchait le ballon face à des strasbourgeois bien en place. Et dans une première période mauvaise du PSG, c’est un autre qui connaissait sa première qui a, un temps, éclipsé la star du Brésil. Keylor Navas s’est en effet illustré sur une belle parada après une frappe d’Ajorque en contre.

En deuxième mi-temps, Paris ne trouvait toujours pas la faille malgré une outrageuse domination. Il faut dire que les centres ne trouvaient presque jamais preneur et que l’axe était complètement bouché par des joueurs de Strasbourg impeccables tactiquement. Et même l’entrée d’Icardi pour son premier match sous ses nouvelles couleurs n’a pas changé les plans des joueurs de Thierry Laurey qui ont réussi à encore mettre Navas à contribution en contre. Alors qu’on se dirigeait vers un 0-0 bien triste, le détesté a commencé son opération séduction. À la 92e minute, sur un centre pas terrible de Diallo, Neymar a tenté une superbe reprise acrobatique, dos au but, qui a touché le poteau d’un Sels impuissant avant de faire trembler les filets et le Parc, reconquis et plus rancunier de son magicien pendant quelques secondes. Ce succès étriqué (1-0) permet à Paris de garder la tête de la Ligue 1, devant Rennes.

Les Rennais justement jouait face à Brest. Et après une première période terne, le derby s’est animé dans un deuxième acte marqué par un but validé puis refusé pour le Stade Rennais. Un imbroglio de la VAR qui n’a pas profité à Brest qui a finalement concédé le nul (0-0). Dijon et Nîmes se sont quittés sur le même score alors que Montpellier a domine Nice qui a pourtant tout fait pour revenir au score. Enfin Bordeaux a continué son embellie grace à une victoire acquise lors des 10 premières minutes contre Metz (2-0).

Nantes est là, Marseille aussi

Dimanche, le FC Nantes s’est imposé sur la plus petite des marges face à Reims. Solide défensivement à l’image de son gardien Alban Lafont, les nantais ont en plus réussi à trouver la faille par Koulibaly à 20 minutes de la fin. L’équipe de Christian Gourcuff pointe à la 3e place. À 17h, Toulouse s’est fait rattraper par St-Etienne (2-2). Sur leur terrain, les stéphanois perdaient 2-0, mais Romain Hamouma a sauvé les siens grâce à un double salvateur.

Et puis, il y avait Monaco-Marseille. À 21h sur Canal +, les deux équipes ont fait le spectacle. Et c’est Monaco qui a le mieux commencer, grâce au réalisme de son attaquant international français Wissam Ben Yedder. Après une main dans la surface de Kamara, l’ancien joueur du FC Séville a ouvert le score sur un pénlaty bien tiré avant de doublé la mise quelques minutes plus tard sur un parfait service de son compère d’attaque Slimani. À 2-0 après une demi-heure, Marseille était touché mais pas coulé et c’est d’abord Dario Benedetto qui semble avoir trouvé ses marques qui redonnait espoir aux siens en réduisant l’écart.

Moins de 3 minutes plus tard, juste avant la pause et alors que les fusibles venaient de sauter à Canal, Valère germain égalisait face à son ancien club, de la tête au deuxième poteau. Relancé, Marseille allait prendre le jeu à son compte et Payet se faisait plaisir en transperçant Lecomte une troisième fois avec une belle frappe tendue à l’entrée de la surface. Enfin, Benedetto s’offrait un doublé sur un service d’Amavi, dans une défense de Monaco complètement absente. Après la sortie de Ben Yedder, blessé, Monaco, mené 4-2 allait quand même revenir à 4-3 grâce à Keita Baldé, mais il était trop tard. L’ASM concède une nouvelle défaite et reste 19e avec 2 nuls et 3 défaites depuis le début de la saison. Pour Marseille, les compteurs sont au vert puisque les coéquipiers de Mandanda remontent à la 4e place après un début de saison délicat.

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Ligue 1 Conforama