Rejoins-nous

Europe

Pas idéal

L’Europa League et les clubs français, c’est une histoire tumultueuse. Celle de cette année n’a pas commencé sous les meilleurs hospices, Rennes concédant le nul à domicile et St-Étienne s’inclinant à l’extérieur. 

Après leur parcours l’an dernier et leur début de saison réussi, on voulait voir comment Rennes allait entamer son aventure européenne. Volontaires, les rennais ont d’abord dominé le Celtic Glasgow, l’ambiance atteignant son paroxysme lors du penalty obtenu et transformé par Niang. Le premier fut équilibré et les Bretons menaient à la pause. Ensuite, l’intensité s’est faite plus présente encore et les Ecossais ont fini par égaliser à l’heure de jeu (1-1), sur pénalty aussi après une faute de Da Silva. La fin de match fut, elle, rugueuse et l’arbitre peu inspiré, oubliant notamment un pénalty aux rennais. L’homme en jaune a aussi été au centre des débats lorsqu’il n’a pas expulsé Hayes ou, qu’il a pris beaucoup de temps pour mettre le rouge à Bayo, qui venait de blesser le capitaine de Rennes. Dans ce même groupe, Cluj a créé l’une des sensations de la soirée en battant la Lazio (2-1).

St-Étienne commence mal

Après le nul rennais, St-Étienne se déplaçait en Belgique sur le terrain de La Gantoise, en forme en ce début de saison (4e de son championnat avec un match en retard). Et face à une formation bien huilée, les stéphanois se sont pris les pieds dans le tapis. Menés après deux minutes de jeu, les Verts ont fait pâle impression dans un premier acte dominé par les locaux. Malgré l’égalisation de Khazri avant la pause, David s’est offert un doublé (43e, 2-1). Si la deuxième période Saint-Étienne fut de meilleur facture, les hommes Ghislain Printant ont montré trop de lacunes défensives pour espérer un bon résultat, le capitaine Loïc Perrin marquant même le 3e but contre son camp. Il faudra que les Verts montrent plus pour sortir de ce groupe I, où Wolfsburg a battu Oleksandria (3-1).

Pas de soucis pour les favoris

Du côté des équipes qui ont le plus de chance de l’emporter selon les bookmakers, il n’y a pas eu d’accroc. Le FC Séville s’est tranquillement imposé au bout de l’Europe face à Karabagh tandis que de l’autre côté du continent, le FC Porto battait les Young Boys de Berne (2-1). Du côté des clubs anglais, un petit Manchester United est venu à bout d’Astana (1-0), alors qu’Arsenal a fait forte impression avec son succès (3-0) sur le terrain de l’Eintracht Francfort, où Aubameyang a déjà ouvert son compteur. Enfin, la Roma a été facile face à l’Istanbul Basaksehir (4-0) et le PSV Eindhoven s’est défait du Sporting Portugal (3-2).

Clique pour commenter

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Europe